Année de fondation : 1919
...

Année de fondation : 1919 Président : Manuel Llorente Stade : Mestalla (55.000 places) Site : www.valenciacf.com Transfert le plus cher : Joaquin (25 millions d'euros, Bétis Séville, 2006) Palmarès : 6 titres, 7 Coupes, 1 C2, 3 C3 Saison passée en CL : Phase de poules Qualification : automatique A suivre : Roberto Soldado Né dans les environs de Valence mais formé au Real Madrid, il a effectué ses débuts en équipe première face... à Valence mais c'est à Osasuna puis à Getafe qu'il est devenu pichichi. Lorsque Villa quitte Valence pour Barcelone, une partie de la recette (10 millions d'euros) est investie dans Soldado. Sélectionné une première fois en équipe nationale en 2007, il a été snobé pendant cinq ans jusqu'à ce que Vicente Del Bosque ne le rappelle à quelques reprises avant l'EURO sans participer à un grand tournoi. La saison dernière, il a marqué trois fois face à Genk et il est le meilleur buteur de Valence en Ligue des Champions avec onze buts inscrits. Deux Français sont en concurrence pour occuper le poste laissé libre par Jordi Alba parti à Barcelone : Jérémy Mathieu et Aly Cissokho, venu de Lyon cet été. Mathieu est déjà là depuis trois ans mais Cissokho est plus rapide et plus fort offensivement. Mathieu peut également évoluer dans l'entrejeu où l'Argentin Gago semble à présent indispensable aux côtés de son compatriote Tino Costa. Voici peu, lorsqu'il a dû quitter le terrain sur blessure face au Deportivo, l'équipe s'est complètement écroulée. La saison dernière, Gago avait été prêté à la Roma par le Real. Il a pris sa revanche lors de la première journée du championnat lorsque Valence est allé chercher un point au Stade Bernabeu. Abonné à la troisième place, Valence a connu un début de calendrier compliqué puisque, à l'occasion de la troisième journée, il se déplaçait à Barcelone (1-0). Le duo offensif Jonas-Soldado fonctionne parfaitement sous Pellegrino, même si l'entraîneur veut que son équipe soit moins offensive qu'avec son prédécesseur. Selon lui, les arrières latéraux et les médians doivent travailler davantage en perte de balle. MAURICIO PELLEGRINO (ARG, 05/10/1971) Il était l'homme de l'ombre de Rafael Benitez à Liverpool et à l'Inter. Joueur, dans les années 90, il était la figure de proue de Velez Sarsfield avant de tenter sa chance en Espagne, où il forma avec Ayala le c£ur de la défense de Valence à l'époque où le club décrocha deux titres. Il a cependant manqué un penalty lors de la finale de la Ligue des Champions 2001 face au Bayern. Il a encore joué un tout petit peu à Liverpool avant d'intégrer le staff sportif de Rafael Benitez, qui avait été son coach à Valence. Il avait d'ailleurs déjà entraîné les jeunes du club espagnol et il était donc logique qu'il succède à Unai Emery, parti au Spartak Moscou.