tactique

Valence est le nouvel employeur de Batshuayi et de Cheryshev, le héros de la Russie au Mondial. Avec une touche française : Kondogbia (Inter) et Gameiro (issu de l'Atlético Madrid). En principe, beaucoup de talent mais également beaucoup de nouveaux car il y a aussi l'arrière droit Piccin...

Valence est le nouvel employeur de Batshuayi et de Cheryshev, le héros de la Russie au Mondial. Avec une touche française : Kondogbia (Inter) et Gameiro (issu de l'Atlético Madrid). En principe, beaucoup de talent mais également beaucoup de nouveaux car il y a aussi l'arrière droit Piccini, le milieu gauche Wass... Manifestement, il faut du temps pour mettre le puzzle en place. Conséquence pour Marcelino, l'architecte du succès de la saison passée : un départ raté en championnat avec un maigre deux sur neuf et une place en bas de classement. Marcelino s'en tient au 4-4-2, au sein duquel Basthuayi occupe un rôle modeste de spectateur. Il n'est pas arrivé par la grande porte comme en Bundesliga : il grappille les minutes de jeu. Rodrigo est le titulaire incontesté en pointe, flanqué de Santi Mina (2 matches) ou de Gameiro (1). Valence encaisse encore trop de buts alors que la saison passée, il était rarement mené à la marque, ce qui constituait son principal atout. Dans les trois matches disputés jusqu'à présent, l'équipe n'a pas encore ouvert la marque une seule fois. Dani Parejo est un des footballeurs ibériques les plus sous-estimés. Formé au Real, il a transité par plusieurs clubs avant d'atterrir à Valence, à 22 ans. Sept ans plus tard, il en est le distributeur patenté. Il égale Iniesta ou De Bruyne par sa lecture du jeu mais le grand public ne le connaît pas. Il est temps que ça change et la CL est une bonne vitrine.