QuiqueSanchezFlores (42 ans) a reçu son C4. Il n'a pas résisté au 3-0 subi au stade Sanchez Pizjuan de Séville, voici dix jours. Sur le banc, il était apparu sans réaction, presque résigné. La fatigue était perceptible et il l'a d'ailleurs reconnu en conférence de presse, lorsqu'il a commenté son départ : " Suite à ce limogeage, je ressens une certaine douleur mais aussi un certain soulagement. J'ai vécu deux années très éprouvantes. Aujourd'hui, je perds un boulot mais je retrouve une vie normale ".
...

QuiqueSanchezFlores (42 ans) a reçu son C4. Il n'a pas résisté au 3-0 subi au stade Sanchez Pizjuan de Séville, voici dix jours. Sur le banc, il était apparu sans réaction, presque résigné. La fatigue était perceptible et il l'a d'ailleurs reconnu en conférence de presse, lorsqu'il a commenté son départ : " Suite à ce limogeage, je ressens une certaine douleur mais aussi un certain soulagement. J'ai vécu deux années très éprouvantes. Aujourd'hui, je perds un boulot mais je retrouve une vie normale ". Durant ces deux saisons à la tête du FC Valence, l'ombre de RafaBenitez ne l'a jamais lâché. Son prédécesseur, le pourtant expérimenté ClaudioRanieri, en avait aussi souffert également. Lui non plus n'était pas allé au bout de son contrat. Entre Quique et le club, on sentait un malaise depuis un certain temps. Il y eut d'abord les divergences de vue avec l'ancien directeur sportif AmedeoCarboni, la saison dernière. Quique avait eu le dernier mot : c'est Carboni qui s'en est allé. Mais le jeune entraîneur a fini par se retrouver bien seul. Alors qu'il entretenait jadis de bonnes relations avec les leaders du vestiaire, comme SantiagoCañizares, celles-ci s'étaient réduites à des contacts purement professionnels. En ce début de saison, les résultats n'étaient pas mauvais mais la manière ne plaisait pas à l'exigeant public de Mestalla. L'humiliante défaite 2-0 subie à Rosenborg en Ligue des Champions fut le début de la fin pour Quique. S'il voulait sauver la face, il devait réaliser des résultats positifs face à Séville et au Real Madrid. Il a lourdement trébuché sur la première marche. OscarFernandez, l'entraîneur de l'équipe B, a assuré un bref intérim. Valence, toujours aussi malade, a bu la tasse contre le Real Madrid en milieu de semaine : 1-5. C'était déjà 0-4 à la mi-temps. A ce moment-là, on connaissait déjà le nom du successeur de Quique. MiguelAngelRuiz, le nouveau directeur sportif, a débauché RonaldKoeman (44 ans) au PSV Eindhoven. L'ancien joueur du FC Barcelone (quatre titres de 1989 à 1995 sous la houlette de JohanCruijff) était encore sous contrat jusqu'à la fin de la saison avec les champions des Pays-Bas. MANUEL PELLEGRINI (54 ans), l'entraîneur chilien de Villarreal, effectue de l'excellent boulot et suscite un vif intérêt de clubs huppés. Comme lui-même s'estime en fin de cycle après trois ans et demi à la tête du sous-marin jaune, on peut s'attendre à un départ en fin de saison. VAGNER LOVE (23 ans), l'attaquant brésilien du CSKA Moscou, pourrait débarquer au FC Séville durant le mercato. BRENO, le jeune défenseur central du FC Sao Paulo qui vient de se proclamer champion du Brésil, pourrait débarquer au Real Madrid. L'agent de Robinho, WagnerRibeiro, va se déplacer dans la capitale espagnole pour négocier le transfert. FERNANDO MORIENTES (31 ans) a salué à sa manière l'arrivée de RonaldKoeman : il a inscrit les deux buts de la victoire du FC Valence à Majorque. ANTONIO PUERTA JR. est né. Le fils du joueur du FC Séville décédé a directement reçu sa carte de socio. En attendant, Tom de Mul a suivi la victoire sur le Real du banc. Alors que MéméTchité a disputé l'intégralité du match, qui a vu Santander partager l'enjeu avec l'Espanyol. BARCELONE est souvent cueilli à froid en déplacement. Trois des cinq buts encaissés hors du Camp Nou l'ont été dans le premier quart d'heure. Ce fut encore le cas jeudi passé à Valladolid (1-1). Les Blaugranas veulent se mettre à table avec le gardien VictorValdés (25 ans) et le médian AndrésIniesta (23 ans), tous deux encore sous contrat jusqu'en juin 2010, en vue d'une prolongation. LEVANTE n'avait pris qu'un point en dix journées avant la visite d'Almeria, dimanche. C'est le pire bilan d'une lanterne rouge depuis dix ans. DANIEL DEVOS