Le Belgo Ghanéen Vadis Odidja Ofoe (18 ans) n'aura joué que 185 petites minutes en Première avant d'émigrer à Hambourg. La situation en interpelle plus d'un, en haut lieu, au Parc Astrid, où la plupart des doigts accusateurs se portent aujourd'hui sur un certain Frankie Vercauteren, désigné comme le principal responsable de la fuite des talents et, par là même, des capitaux du club. Si beaucoup s'accordent à dire,...

Le Belgo Ghanéen Vadis Odidja Ofoe (18 ans) n'aura joué que 185 petites minutes en Première avant d'émigrer à Hambourg. La situation en interpelle plus d'un, en haut lieu, au Parc Astrid, où la plupart des doigts accusateurs se portent aujourd'hui sur un certain Frankie Vercauteren, désigné comme le principal responsable de la fuite des talents et, par là même, des capitaux du club. Si beaucoup s'accordent à dire, en tout cas, que l'ancien T1 a contribué à la formation de plusieurs talents, les mêmes constatent que le même homme aura finalement coûté aussi pas mal d'argent au club en dégoûtant ceux qui ne recueillaient pas son adhésion. Et c'était manifestement le cas de Vadis, à qui il n'avait pas accordé la moindre minute de jeu cette saison avant que l'intéressé ne soit repêché in extremis par le nouveau coach, Ariel Jacobs. En vain, toutefois, vu que la décision de ce véritable espoir du football belge de rallier le grand d'Allemagne était prise depuis longtemps. Malgré un dédommagement de 500.000 euros, le RSCA a donc perdu un immense talent, vu que le garçon était généralement présenté comme un nouveau Vincent Kompany. Mais la saignée ne s'arrêtera peut-être pas là, dans la mesure où les dirigeants des champions de Belgique auront fort à faire dans les semaines et les mois à venir, pour convaincre les deux autres coming men Roland Lamah et Cheikh Tioté de revenir en fin de saison au stade Constant Vanden Stock. Prêtés tous deux à Roda JC Kerkrade, vu qu'ils n'entraient pas dans les plans de bataille du coach, les deux jeunes garçons ont, dans l'intervalle, fait fureur dans leur nouvel entourage néerlandais, au point d'y être considérés comme les révélations de l'actuelle campagne. Habitués à jouer au plus haut niveau aux Pays-Bas, depuis le début de cet exercice, tous deux se disent réfractaires à un retour en Belgique, du moins si c'est pour y faire uniquement banquette. Mais beaucoup sont d'avis, à l'ombre de Saint-Guidon, que l'ex-sociétaire de Visé a le profil idéal pour remplacer Bart Goor, dont le contrat expire en juin. Quant à l'Ivoirien, les mêmes le désignent subitement comme le successeur tout désigné de Lucas Biglia. Dommage qu'il ait fallu qu'ils jouent à l'étranger pour s'en rendre compte... BRUNO GOVERS