On est rentré également à BEL-RTL ! Va y avoir du sport refait une nouvelle fois les matches avec gouaille et humour. Deux petites différences, toutefois, cette semaine, lorsque nous pénétrons dans les (superbes) nouveaux studios : l'émission ne durera exceptionnellement que 30 minutes, pour cause de débat politique, et c'est Christian Depaepe qui assure la présentation comme il le fait à chaque fo...

On est rentré également à BEL-RTL ! Va y avoir du sport refait une nouvelle fois les matches avec gouaille et humour. Deux petites différences, toutefois, cette semaine, lorsque nous pénétrons dans les (superbes) nouveaux studios : l'émission ne durera exceptionnellement que 30 minutes, pour cause de débat politique, et c'est Christian Depaepe qui assure la présentation comme il le fait à chaque fois que Jean-Michel Zecca est en vacances ou en enregistrement télé. C'est dans le couloir que commence la discussion avec un André Remy remonté sur la gestion des clubs belges. Arrive Jean Duriau (pas le dernier non plus) pour compléter ce duo de Tontons Flingueurs connaisseurs et n'ayant pas leur langue dans leur poche ! Pierre Migisha sera le quatrième larron et son arrivée coïncide avec la migration vers la salle de réunion où se fait la préparation de l'émission. On découvre un Depaepe grand amateur de foot qui a l'air de prendre beaucoup de plaisir à mener la danse. La conduite est déterminée et la fine équipe peut se rendre en studio. 19 h 02 : la machine se met en marche. La bonne forme du Standard et le malaise récurrent d'Anderlecht en championnat sont les premiers sujets soumis à la sagacité des de l'assemblée. Duriau transforme Mbokani en Bokani et n'est jamais à court d'une expression colorée. L'ambiance est toujours aussi bonne et le courant semble toujours aussi bien passer entre les différents protagonistes. Les propos d' Abbas Bayat, qui trouve que Charleroi n'a rien à envier à Bruges ou Anderlecht, provoquent quelques sourires narquois et des commentaires succincts mais acerbes. Viennent ensuite les problèmes du Brussels, la personnalité de son président et ses possibles différends avec Albert Cartier. On sent là aussi toute l'expérience des journalistes ayant traîné leurs micros de longues années dans les stades. Ils connaissent les hommes et les coulisses... Le retour d'un international en Belgique est toujours le bienvenu. On salue donc le retour de Wesley Sonck à Bruges ce qui permet à Migisha de rappeler la diffusion du match des Diables sur Club RTL. Un tour de table pour des pronostics agrémenté de sous-entendus caustiques et la cause est entendue. Le mot de la fin reviendra à Depaepe : " C'est déjà dur en 1 heure mais alors, en 30 minutes... " ERIK LENOIR