La saison prochaine, José Mourinho sera confronté à un concurrent de taille pour le trophée du manager le plus contesté de l'année. Sheffield United, le deuxième promu après Reading, est entraîné par Neil Warnock (57 ans), qui traîne une fameuse réputation derrière lui. Le manager est régulièrement en conflit avec des joueurs, les siens comme ceux de ses adversaires, les arbitres et surtout ses collègues. Spectacle garanti !
...

La saison prochaine, José Mourinho sera confronté à un concurrent de taille pour le trophée du manager le plus contesté de l'année. Sheffield United, le deuxième promu après Reading, est entraîné par Neil Warnock (57 ans), qui traîne une fameuse réputation derrière lui. Le manager est régulièrement en conflit avec des joueurs, les siens comme ceux de ses adversaires, les arbitres et surtout ses collègues. Spectacle garanti ! Warnock est arrivé à Sheffield en 1999, fort de sa réputation de faiseur de champions dans les divisions inférieures. United (un club de tradition, le premier anglais à avoir été promu en... 1893) connaissait alors des difficultés financières. Rétrogradé de l'élite en 1994, il croulait sous les dettes. Il n'arrivait pas à monter, que ce soit directement ou par les playoffs et Warnock devait changer ça. Faute de sous, il n'y est pas parvenu d'emblée. Pourtant, en 2003, United avait une belle équipe, qui avait atteint les demi-finales de la Coupe de la Ligue et terminé troisième du championnat. Las, elle échoua dans les barrages. Warnock a reçu un crédit et un délai jusqu'à cette saison. Il arrive en fin de contrat et aux yeux des supporters, son sort était tout tracé : la D1 ou le départ. Il faut reconnaître une qualité à Warnock : l'esprit de club. Quand Portsmouth a tenté de le débaucher en décembre, il a décliné l'offre ! Après 12 saisons, United remonte donc. Il est resté dans le Top 2 toute la saison, a surclassé à deux reprises Wednesday, son voisin, et empoché le deuxième billet offrant une montée directe. Warnock estime le gain lié à la promotion à 30 millions d'euros et veut en dépenser la moitié pour acheter sept joueurs. United a toujours une dette de 20 millions d'euros mais elle est due à la rénovation du stade, qui comportera un hôtel, et à l'acquisition d'une équipe chinoise, les Chengdu Blades. Depuis les années 70, United est surnommé The Blades. FA CUP. Les demi-finales ont eu lieu le week-end dernier sur terrain neutre. Liverpool s'est imposé face à Chelsea 1-2, buts de Riise et Luis Garcia pour les Reds, de Drogba pour Chelsea. West Ham United a battu Middlesbrough par le plus petit écart, sur un but de Harewood. La finale aura lieu le 13 mai. MANCHESTER UNITED augmentera le prix de ses billets de 12,3 % la saison prochaine. Les Mancunians escomptent ainsi réduire la dette accumulée après la reprise du club par l'homme d'affaires américain Malcolm Glazer. La place la moins chère à Old Trafford coûtera 33 euros, la plus chère 39. A titre de comparaison, à Chelsea, les prix varient de 50 à 86 euros. ROBERT PIRES obtient une saison de plus à Arsenal. Agé de 32 ans, il est en fin de contrat. La Villarreal le convoite et lui propose un contrat de deux saisons. ALAN SHEARER, touché au genou dans le derby contre Sunderland, doit raccrocher un peu plus tôt que prévu. Il a marqué 206 buts en 404 matches pour Newcastle et 260 en 441 rencontres de D1. Il n'a remporté qu'un prix, le titre avec Blackburn en 1995. SALAIRES. En un an, les salaires des footballeurs de la Premier League ont augmenté de 65 %. Un joueur gagne annuellement en moyenne 974.000 euros contre 676.000 en 2000. C'est ce qui ressort d'une étude menée par le syndicat des joueurs et le journal The Independent. P. T' KINT