Fondé en 1954
...

Fondé en 1954 Président : Dumitru Bucsaru Stade : Steaua (28.000 places) Site : www.fcunirea.ro Transfert le plus cher de tous les temps : Vasile Maftei (400.000 euros, Rapid Bucarest, 2009) Palmarès : 1 titre Saison passée en CL : - Parcours de qualification : automatique Petrescu insiste : son équipe ne compte pas de star. Son petit médian, émerge néanmoins, parce qu'il joue au service de l'équipe. Aucun duel n'est trop dur, aucune course trop longue, il n'a peur de rien, même pas des stars de la Ligue des Champions. Son labeur a été récompensé en juin par un titre et une première sélection en équipe nationale. Urzineci ne compte que 17.000 âmes. Son club doit sa percée à un mécène, DumitruBuscaru, qui reste en coulisses. DanPetrescu a engagé des joueurs chevronnés qui étaient sur une voie de garage ailleurs ou d'autres, avides de prendre leur revanche ou de recevoir leur chance. Aucun n'a remporté de titre international et certains n'ont pas le niveau du bal des champions. Unirea ne dispose que de 7.000 places et jouera ses matches à domicile au Steaua, à 55 kilomètres de son propre stade. Petrescu s'inspire fortement du football britannique : son équipe joue simplement, vers l'avant. On voit peu de passes dans l'entrejeu et encore moins d'actions individuelles. Unirea procède par longs ballons expédiés en direction du but adverse. Deuxième élément britannique : l'équipe se bat pour chaque ballon, pour chaque mètre et elle laisse peu d'espaces à son adversaire. Unirea forme un bloc et la tactique est bien rôdée. Dan Petrescu ROM 22/12/1967 L'ex-arrière droit a participé à deux EURO et à deux Mondiaux de 1992 à 2000. Membre cadet de la génération en or de la Roumanie, il a cependant connu l'essentiel de son succès à Chelsea, avec lequel il a remporté deux Cups et une C2. Ces cinq saisons l'ont marqué. Il a baptisé sa fille... Chelsea et rêve d'entraîner le club. Il a entamé sa carrière d'entraîneur en 2003. S'il n'égale pas encore les succès remportés comme joueur, il commence à se distinguer. Engagé par le club fraîchement promu en octobre 2006, il l'a conduit au titre d'une main de fer. Discipline et engagement sont ses maîtres-mots... même s'il manque lui-même de self contrôle à l'égard des arbitres et passe beaucoup de temps dans la tribune. Pour compenser l'absence de stars dans son équipe, il mise sur le collectif.