Les problèmes se sont accumulés ces derniers jours à la Maison de verre. Différentes réunions au sommet ont eu lieu, la semaine dernière, sur les sujets brûlants.
...

Les problèmes se sont accumulés ces derniers jours à la Maison de verre. Différentes réunions au sommet ont eu lieu, la semaine dernière, sur les sujets brûlants. n Finances. Le comité de direction de la fédération n'a pas apprécié les plaintes du trésorier de la fédération, Germain Landsheere répercutées dans les media. Il admet que la situation est sérieuse mais estime que c'est l'ensemble du comité exécutif qui doit proposer des solutions et non une seule personne. Il envisage comme exutoire au déficit budgétaire probable l'augmentation (1 euro ?) des cotisations dont le montant est inchangé depuis 1985, de même qu'une majoration modérée des amendes. Une sorte d'impôt de crise pourrait être instauré par exemple sur les droits télé. Les dépenses seraient également visées : non-remplacement d'une partie du personnel de la fédération partant à la retraite (conjugué à une optimalisation des ressources informatiques), réduction des frais des arbitres en favorisant les " régionaux " ou faire payer les services qui ne servent qu'aux clubs (appel pour retarder une suspension par exemple). n L'arrêt Mitu. L'UB n'a pas de marge de man£uvre concernant les trois joueurs concernés ( Marius Mitu, Igor Nikolowski et Laurent Fassotte). La fédération respectera l'arrêt de la Cour de Bruxelles et ils ne seront pas inquiétés avant un nouvel arrêt sur le fond. Le président François De Keersmaeker pense qu'il pourrait tomber dans un an, ce qui paraît optimiste. La prescription dans l'affaire Ye à l'UB aura lieu en mars 2008. Il y a donc peu de chances qu'elle soit un jour jugée au niveau disciplinaire. n Les critiques concernant l'arbitrage. Des mesures devraient être prises concernant les abus de critiques qui pourraient être sanctionnés comme en Angleterre. Le président De Keersmaeker a rencontré des représentants de la CCA. Une deuxième réunion entre arbitres et entraîneurs aura lieu au début du mois de mars car beaucoup estiment que l'aspect répressif du problème doit être envisagé après que toutes les mesures préventives aient été épuisées. Mais ce genre de réunions (une initiative de Michel Sablon) ne donnent pas beaucoup de résultats. GUY LASSOIE