Les débuts d' YvesVanderhaeghe au Schiervelde en Coupe contre La Gantoise (2-3) ne sont pas passés inaperçus. Le joueur a été très sollicité par la presse avant et après le match. Il avait signé sa première carte d'affiliation au SV Roulers en 1978. Le voilà de retour, près de 30 ans plus tard. Dirk Geeraerd l'a aligné dans l'entrejeu aux côtés de Frédéric Vanderbiest, où il a souvent été en duel avec Alin Stoica. Vanderhaeghe a touché 28 ballons en première mi-temps et 22 en seconde. Il a délivré 17 bonnes passes et cinq mauvaises lors de chaque période. Il a fait preuve d'un calme remarquable dans les duels, ne commettant qu'une seule faute. Il n'a été moins bon que sur les coups de coin : Roulers, contrairement à Anderlecht, lui a attribué un homme à tenir et à trois reprises, il s'est fait piéger dans la cohue.
...

Les débuts d' YvesVanderhaeghe au Schiervelde en Coupe contre La Gantoise (2-3) ne sont pas passés inaperçus. Le joueur a été très sollicité par la presse avant et après le match. Il avait signé sa première carte d'affiliation au SV Roulers en 1978. Le voilà de retour, près de 30 ans plus tard. Dirk Geeraerd l'a aligné dans l'entrejeu aux côtés de Frédéric Vanderbiest, où il a souvent été en duel avec Alin Stoica. Vanderhaeghe a touché 28 ballons en première mi-temps et 22 en seconde. Il a délivré 17 bonnes passes et cinq mauvaises lors de chaque période. Il a fait preuve d'un calme remarquable dans les duels, ne commettant qu'une seule faute. Il n'a été moins bon que sur les coups de coin : Roulers, contrairement à Anderlecht, lui a attribué un homme à tenir et à trois reprises, il s'est fait piéger dans la cohue. Pour les Flandriens, les événements se sont accélérés lors du dernier dîner en équipe, à dix jours de la Noël. Ce soir-là, le coach Dirk Geeraerd a constaté que SanharibMalki s'intéressait davantage à ses sms qu'à l'événement. Il a compris pourquoi le lendemain du repas quand le manager Luc Devroe lui apprit que le Belge aux racines syriennes rejoignait le Germinal Beerschot. Malki arrivait en fin de contrat à Roulers, en juin. Auteur de six buts en championnat, de quatre en Coupe UEFA, Malki avait attiré l'attention de la phalange anversoise. Aime Anthuenis (DT du GB) détaille : " Il marquait régulièrement aux échelons inférieurs. Il a poursuivi sur sa lancée en D1. Il est jeune, rapide, mobile, il a encore une large marge de progression. Et il a commencé à jouer tard... " Malki : " A 15 ans ! Il y a un an et demi, j'avais déjà effectué un test d'une semaine au Beerschot. La transaction avait capoté. Cette fois, j'ai obtenu un contrat de quatre ans et demi. C'est une bonne affaire financière pour Roulers, puisqu'il a versé 12.000 euros à l'Union il y a un an et qu'il me revend maintenant pour 50.000 euros ". Roulers a dû chercher une alternative puisque Wagneau Eloi est suspendu pour six mois et qu'il n'a donc que deux attaquants, SébastienDufoor et PaulKpaka. En novembre, Herman Van Holsbeeck avait dit à Devroe que des joueurs allaient quitter Anderlecht pendant la trêve hivernale... S'en souvenant, Devroe a téléphoné à son collègue. On pouvait discuter de Sami Allagui (20 ans), à condition de faire vite car l'Allemand d'origine tunisienne partait en vacances en Turquie. Devroe : " Nous nous sommes déjà entendus avec Anderlecht auparavant. Jamaique Vandamme a réussi chez nous. Nous avons de moins bons souvenirs de nos deals avec Bruges. Le Club laisse partir ses espoirs trop tard et évoluent trop longtemps en Réserve. Anderlecht veut louer ses jeunes plus tôt. En outre, le Club Bruges semblait toujours s'intéresser à l'argent alors qu'Anderlecht songe à l'aspect sportif ". Allagui, qu'Anderlecht avait repéré à l'Alemannia Aachen, n'avait aucune envie de retourner en Bundesliga. Les négociations se sont bien déroulées. Geeraerd connaissait l'attaquant : " Il a un bon bagage technique, il est plutôt rapide et il a le sens du but ". Allagui a inscrit 28 buts en Réserve, en l'espace de deux saisons : " Hélas, j'ai reçu ma chance en équipe fanion trop tardivement. La vie d'un avant n'est pas facile à Anderlecht. J'y subissais la concurrence de SehatAkin, de NicolasFrutos, de MéméTchité et de MboMpenza. J'espère obtenir les minutes de jeu dont j'ai besoin à Roulers ". Une fois son transfert réglé, Allagui a appris qu'il ne se sentirait pas trop seul à Roulers, puisque Yves Vanderhaeghe revenait au club de ses premières amours et qu'un troisième Anderlechtois amorçait le même mouvement : Régis Lacroix (19 ans, qui a préféré le club flandrien au Tirlemont de son frère Michael). Geeraerd : " Nous l'avions déjà remarqué également. C'est un autre type de joueur, plutôt un pivot. Il ne figurait pas encore dans le noyau A du Sporting et est moins avancé qu'Allagui mais c'est un vrai talent. S'il est rétabli d'une déchirure des ligaments croisés du genou droit, il éprouve encore quelques réticences dans les duels ". Les deux jeunes footballeurs sont arrivés sous d'autres conditions que Vandamme, qui était en fin de contrat. Après avoir mûri deux ans, celui-ci a été transféré à Roda JC pour un million d'euros, sans guère de profit pour Anderlecht. Les Bruxellois en ont tiré des leçons. Ils ne louent plus un joueur avant que celui-ci n'ait signé une prolongation de contrat au Sporting. Allagui et Lacroix sont liés au RSCA un an encore après la saison en cours. Roulers n'a aucune option d'achat. Daniel Renders, l'entraîneur adjoint des Mauves, explique qu'Anderlecht a des projets pour eux : " Une grande équipe renforce son compartiment offensif chaque année. Un jeune éprouve donc du mal à se distinguer. Il faut cependant considérer la formation sous un angle plus large. Tous les clubs ont besoin d'attaquants. Dans le meilleur des cas, ces jeunes reviendront bientôt et deviendront des membres à part entière du noyau A. Il est aussi possible qu'ils ne conviennent pas à la politique d'Anderlecht mais qu'ils correspondent aux attentes d'un autre club ". Selon Renders, si les Réserves pouvaient évoluer en D3 ou en Promotion, on saurait déjà si ces deux jeunes talents sont susceptibles de s'intégrer à l'équipe : " Si cette opportunité se concrétisait un jour, nous alignerions essentiellement des footballeurs de 16 ou 17 ans, pour qu'ils apprennent à se battre. A 18 ans, on pourrait alors réaliser une excellente estimation de leurs aptitudes, ce qui n'est pas possible maintenant. Les louer constitue une des solutions possibles ". Geeraerd s'est interrogé : " Si Van Holsbeeck nous prête ces joueurs, c'est parce qu'ils auront davantage d'occasions de jouer en nos rangs, pas pour les voir relégués en Espoirs. Cependant, je conserve toute ma liberté de sélection. Si le système fonctionnait à la satisfaction de toutes les parties, il pourrait déboucher sur des accords plus élaborés. Nous ne pensons pas qu'il faille absolument se tourner vers l'Angleterre, comme l' Antwerp, Westerlo ou le Cercle ". PETER T'KINT