Kristinsson a relayé Leekens en octobre. Les premiers mois, il a essayé de rendre confiance aux joueurs et d'améliorer leur condition physique. Lokeren est resté à l'écart de la zone rouge grâce à sa bonne organisation. Les Waeslandiens ont conservé le nul à neuf reprises. Par contre, leur productivité a été faible. C'est le chantier de cette saison. Kristinsson a eu son mot à dire dans les transferts et il a l'énorme avantage d'avoir pu travailler avec son nouveau noyau dès le début de la préparation. La stratégie de Lokeren est limpide : le club veut prester dès la première journée car les deux saisons précédentes, son départ raté a hypothéqué tout le reste de l'exercice.
...

Kristinsson a relayé Leekens en octobre. Les premiers mois, il a essayé de rendre confiance aux joueurs et d'améliorer leur condition physique. Lokeren est resté à l'écart de la zone rouge grâce à sa bonne organisation. Les Waeslandiens ont conservé le nul à neuf reprises. Par contre, leur productivité a été faible. C'est le chantier de cette saison. Kristinsson a eu son mot à dire dans les transferts et il a l'énorme avantage d'avoir pu travailler avec son nouveau noyau dès le début de la préparation. La stratégie de Lokeren est limpide : le club veut prester dès la première journée car les deux saisons précédentes, son départ raté a hypothéqué tout le reste de l'exercice. Le Daknam a pris congé de Copa, après dix ans. L'Ivoirien de 37 ans, en fin de contrat, n'en a pas obtenu de nouveau. Pendant les PO2, Verhulst a convaincu Kristinsson et il entame la saison comme titulaire. Geens, prêté au MVV la saison passée, ne représente pas un rival dangereux. Le club néerlandais veut le récupérer mais propose trop peu pour le moment. Un des jeunes, De Wolf ou Creemers, va s'en aller. Kristinsson aligne un quatuor défensif. Maric va sans doute être flanqué de Rassoul. Le Sénégalais évolue dans le registre de Kouyaté, qui semble prêt à s'imposer, durant sa troisième saison à Lokeren. L'entraîneur a deux bons remplaçants, les internationaux espoirs Monsecour et Ninaj. L'arrière droit Galitsios a disparu mais Lokeren a engagé deux meilleures alternatives : Marzo et Mpati. En première instance, Marzo, tactiquement plus fort, semble privilégié mais Mpati, au tempérament plus offensif, a séduit pendant la préparation. Il constitue aussi une option à gauche, au cas où Skulason y serait insuffisant. Mais laisse- t-on un international islandais sur le banc ? Le capitaine Overmeire est rétabli de l'atteinte à l'épaule qui l'a écarté des terrains au second tour. La place à ses côtés va être l'objet d'une belle bagarre. Persoons a été très affûté pendant la campagne et il écarte actuellement Terki, une des révélations de l'exercice précédent. Persoons apporte équilibre et organisation tandis que Terki a plus de possibilités offensives. Le choix sera effectué en fonction des qualités de l'adversaire. Jambor et Bolbat ont été renvoyés avec la mention insuffisant. Ils sont remplacés par Kehli et Torres. Le premier a été un pilier de Roulers la saison dernière et il joue bien entre les lignes. S'il assimile le rythme plus élevé de la D1A, il a tout pour devenir la plaque tournante de l'équipe. Torres, lui, est un diamant brut : l'Américain de 17 ans a d'emblée séduit par son passing et son sens tactique mais il est encore trop frêle. Pendant ses premiers mois, Kristinsson a conservé le 4-2-3-1 pratiqué depuis des années par Lokeren. Cette saison, l'Islandais veut être plus surprenant et il va régulièrement opérer en 4-4-2. Le noyau a été complété dans cette optique. Slagveer est un véritable extérieur, rapide et doté d'une excellente passe. À droite, il est en concurrence avec son compatriote Hupperts. Söder est un attaquant polyvalent, qui s'intègre parfaitement dans un duo de pointe avec De Sutter. De Ridder a signé une brillante préparation et semble avoir consolidé sa place de titulaire sur l'aile gauche. Le jeune Straetman a fléchi après un bon départ la saison passée et il a chuté d'un échelon dans la hiérarchie. Miric et Martin sont des alternatives à De Sutter. Kristinsson veut accroître la concurrence et ainsi la rage de vaincre de ses joueurs. Il s'inspire du football de son Islande natale. L'organisation est déjà au point, reste à obtenir un rendement offensif plus conséquent. Kristinsson veut résoudre cet éternel problème en étant plus souple tactiquement et en exerçant une pression plus élevée. Le noyau est renforcé en profondeur mais on peut craindre que Lokeren n'ait toujours pas de véritable killer. À moins que De Sutter n'éclate dans cette nouvelle composition ? MATTHIAS STOCKMANS