Milan Jovanovic : " Comme la Serbie a vite été éliminée de la Coupe du Monde, avec ma famille on s'est vite mis à supporter les Belges. J'avais plein d'arguments pour choisir leur camp. Il y a mon amitié avec Axel Witsel et Marouane Fellaini, et je connais Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne pour les avoir affrontés en championnat de Belgique. Je peux t'assurer qu'à la maison, on a été déçus quand my friends ont été éliminés. Bon, en soi, il n'y a rien de mal fait quand tu vas jusqu'en demi-finale d'un Mondial. Je ne pense pas que c'était la dernière occasion de gagner quelque chose pour cette génération. Si l'équipe reste ensemble, ils peuvent encore viser quelque chose de grand à l'EURO dans deux ans. Pour moi, Fellaini fait partie des joueurs susceptibles de jouer un rôle majeur. En tout cas, je ne comprendrais pas que le coach mette maintenant certains joueurs de côté. Ces Diables ne sont certainement pas trop âgés et ils ne donnent pas du tout l'impression d'avoir perdu leur motivation.

La meilleure décision de la carrière de Fellaini, ça a été... de se laisser pousser les cheveux. " Milan Jovanovic

En Belgique, il y a parfois des doutes sur Fellaini. Mais c'est toujours comme ça, tu as toujours des détracteurs dans ton pays. Il n'est pas aussi important qu' Eden Hazard, qui a été phénoménal. Top class ! En Serbie, les gens sont fous de lui. Si la Belgique était allée en finale, il aurait été favori pour le titre de meilleur joueur de la Coupe du monde. Mais Fellaini a aussi une certaine importance dans cette équipe. Pose la question à tous ses anciens coéquipiers du Standard. Son impact dans le premier titre en 25 ans avait été énorme. Il faisait tout le sale boulot, il se donnait à fond dans chaque duel, il marquait des buts importants. J'ai revu tout ça à la Coupe du monde. J'ai été étonné qu'il ait un rôle aussi offensif. Il était plus souvent devant que dans sa propre moitié de terrain. Pourtant, il est plus fort défensivement qu'offensivement. Il ne fait rien de spécial avec le ballon et il ne faut pas attendre qu'il donne une passe tranchante. Il excelle dans d'autres domaines. Pour moi, il reste en tout premier lieu un médian défensif. Tu peux l'utiliser dans un rôle différent en fonction de l'adversaire et du scénario du match. Un entraîneur peut imaginer plein de choses avec Fellaini et Roberto Martinez a bien profité de ça en Russie.

Milan Jovanovic, BELGAIMAGE
Milan Jovanovic © BELGAIMAGE

En Serbie, on a un joueur du même type : Nemanja Matic. Fellaini est plus dangereux dans le rectangle adverse mais Matic joue mieux au foot. En équipe de Serbie, Fellaini jouerait toujours. Matic et Fellaini dans la même équipe, ça serait quelque chose. A Manchester, Fellaini est pour le moment devancé par Matic, mais José Mourinho compte encore sur lui. Si ce n'était pas le cas, on ne lui aurait pas donné un nouveau contrat de deux ans. Pour les deux parties, c'est un bon choix, je trouve. Mais la meilleure décision de la carrière de Fellaini, ça a été... de se laisser pousser les cheveux. Grâce à ça, il est unique en son genre et on le reconnaît partout dans le monde. "

Milan Jovanovic : " Comme la Serbie a vite été éliminée de la Coupe du Monde, avec ma famille on s'est vite mis à supporter les Belges. J'avais plein d'arguments pour choisir leur camp. Il y a mon amitié avec Axel Witsel et Marouane Fellaini, et je connais Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne pour les avoir affrontés en championnat de Belgique. Je peux t'assurer qu'à la maison, on a été déçus quand my friends ont été éliminés. Bon, en soi, il n'y a rien de mal fait quand tu vas jusqu'en demi-finale d'un Mondial. Je ne pense pas que c'était la dernière occasion de gagner quelque chose pour cette génération. Si l'équipe reste ensemble, ils peuvent encore viser quelque chose de grand à l'EURO dans deux ans. Pour moi, Fellaini fait partie des joueurs susceptibles de jouer un rôle majeur. En tout cas, je ne comprendrais pas que le coach mette maintenant certains joueurs de côté. Ces Diables ne sont certainement pas trop âgés et ils ne donnent pas du tout l'impression d'avoir perdu leur motivation. En Belgique, il y a parfois des doutes sur Fellaini. Mais c'est toujours comme ça, tu as toujours des détracteurs dans ton pays. Il n'est pas aussi important qu' Eden Hazard, qui a été phénoménal. Top class ! En Serbie, les gens sont fous de lui. Si la Belgique était allée en finale, il aurait été favori pour le titre de meilleur joueur de la Coupe du monde. Mais Fellaini a aussi une certaine importance dans cette équipe. Pose la question à tous ses anciens coéquipiers du Standard. Son impact dans le premier titre en 25 ans avait été énorme. Il faisait tout le sale boulot, il se donnait à fond dans chaque duel, il marquait des buts importants. J'ai revu tout ça à la Coupe du monde. J'ai été étonné qu'il ait un rôle aussi offensif. Il était plus souvent devant que dans sa propre moitié de terrain. Pourtant, il est plus fort défensivement qu'offensivement. Il ne fait rien de spécial avec le ballon et il ne faut pas attendre qu'il donne une passe tranchante. Il excelle dans d'autres domaines. Pour moi, il reste en tout premier lieu un médian défensif. Tu peux l'utiliser dans un rôle différent en fonction de l'adversaire et du scénario du match. Un entraîneur peut imaginer plein de choses avec Fellaini et Roberto Martinez a bien profité de ça en Russie. En Serbie, on a un joueur du même type : Nemanja Matic. Fellaini est plus dangereux dans le rectangle adverse mais Matic joue mieux au foot. En équipe de Serbie, Fellaini jouerait toujours. Matic et Fellaini dans la même équipe, ça serait quelque chose. A Manchester, Fellaini est pour le moment devancé par Matic, mais José Mourinho compte encore sur lui. Si ce n'était pas le cas, on ne lui aurait pas donné un nouveau contrat de deux ans. Pour les deux parties, c'est un bon choix, je trouve. Mais la meilleure décision de la carrière de Fellaini, ça a été... de se laisser pousser les cheveux. Grâce à ça, il est unique en son genre et on le reconnaît partout dans le monde. "