Bernd Storck l'a fait : extirper le Cercle d'une position sans espoir pour assurer sa survie en D1. Et donc, la direction lui verse une prime exceptionnelle de 100.000 euros. Reste une question éthique : un club qui n'est nulle part pendant la première partie de la saison, puis qui se sauve en achetant une demi-équipe en janvier, est-ce bien moral ? C'est l'argent (et quel argent ! ) de Monaco qui les a sauvés, qui a redressé une campagne de transferts estivale ratée. On a là la meilleure illustration des dérives de ce mercato de janvier. Waasland Beveren et Ostende n'ont pas les mêmes moyens. Un des deux va payer.

Bernd Storck l'a fait : extirper le Cercle d'une position sans espoir pour assurer sa survie en D1. Et donc, la direction lui verse une prime exceptionnelle de 100.000 euros. Reste une question éthique : un club qui n'est nulle part pendant la première partie de la saison, puis qui se sauve en achetant une demi-équipe en janvier, est-ce bien moral ? C'est l'argent (et quel argent ! ) de Monaco qui les a sauvés, qui a redressé une campagne de transferts estivale ratée. On a là la meilleure illustration des dérives de ce mercato de janvier. Waasland Beveren et Ostende n'ont pas les mêmes moyens. Un des deux va payer.