Après sa montée, il y a un an, l'équipe waeslandienne a d'abord procédé à des repérages, concluant essentiellement des contrats de courte durée voire des locations. Avec succès, malgré un changement d'entraîneur : Waasland-Beveren est parvenu à se maintenir parmi l'élite. Revers de la médaille, le club a eu beaucoup de travail cet été. Faute de capitaux suffisants, la direction n'a pas été en mesure de conserver son équipe, au grand dépit de l'entraîneur De Boeck, qui a déclaré qu'il devait repartir de zéro pour replacer les accents de la saison dernière. Compte tenu de la flopée de nouveaux visages, il va de soi que la préparation a été placée sous le signe des essais, qu'il s'agisse des systèmes tactiques ou des po...

Après sa montée, il y a un an, l'équipe waeslandienne a d'abord procédé à des repérages, concluant essentiellement des contrats de courte durée voire des locations. Avec succès, malgré un changement d'entraîneur : Waasland-Beveren est parvenu à se maintenir parmi l'élite. Revers de la médaille, le club a eu beaucoup de travail cet été. Faute de capitaux suffisants, la direction n'a pas été en mesure de conserver son équipe, au grand dépit de l'entraîneur De Boeck, qui a déclaré qu'il devait repartir de zéro pour replacer les accents de la saison dernière. Compte tenu de la flopée de nouveaux visages, il va de soi que la préparation a été placée sous le signe des essais, qu'il s'agisse des systèmes tactiques ou des positions. Et le travail n'est pas terminé... Au goal, De Boeck dispose de trois gardiens possédant le niveau de la D1 : Coosemans, Steppe, nouveau, et Clepkens. Beveren a transféré Coosemans de Bruges à titre définitif, convaincu par la réussite de sa location la saison passée. Ce n'est pas pour le placer sur le banc. Clepkens pouvait partir mais il n'a pas trouvé preneur et en sus, il s'est blessé pendant la préparation. La défense joue en ligne, à quatre. Marquage en zone, jeu élevé et audace à la relance sont des éléments essentiels dans la vision de De Boeck. C'est ce qui explique l'embauche de Gershon. À ses côtés, le coach choisira sans doute l'expérience de Belhocine, qui est en outre plus mobile que Bojovic. Sur les flancs, D'Ulivo et Cale sont des certitudes, même si Cale peut redouter la concurrence de Blondelle. Doumbia peut doubler les deux extérieurs. Maric, qui n'a pu s'imposer à Lokeren, reçoit la chance de s'ériger en leader à Waasland-Beveren. Le médian constitue un atout sur les phases arrêtées, ce qui n'est pas sans intérêt pour une phalange qui va devoir se battre pour chaque point. Sibum, parfois utilisé comme défenseur central la saison dernière, est l'aspirateur de service. Il doit organiser l'équipe et déterminer quand exercer la pression. Le poste à ses côtés est toujours vacant. Henkens a les meilleures chances : grâce à son bagage footballistique, il peut être l'homme de liaison de la ligne. Ladrière, qu'apprécie De Boeck, est près d'une titularisation également, même si le Wallon gaucher ne parvient pas encore à exprimer en match les qualités révélées à l'entraînement. D'autres options valables : Sterckx, transféré à titre définitif d'Anderlecht, et Rowell, qui achève sa revalidation. S'ils sont en forme, ces deux hommes peuvent écarter Henkens ou même Sibum du onze de base. Demjan est le meilleur réalisateur du championnat de Pologne avec 14 buts. Pendant la préparation, ce Slovaque a déjà montré son opportunisme devant le but adverse. Le compartiment offensif pose quand même problème. De Boeck souhaite évoluer en 4-3-3, ce qui suppose de disposer de bons ailiers. Or, pendant la préparation, ils n'ont pas été convaincants. Les candidats au poste (Berrier, Chavarria et Nong) ont décliné l'offre de Beveren, les uns après les autres. Jusqu'à présent, Lebbihi, Sterckx, Luyckx et Santos ont reçu leur chance, sans parvenir à convaincre. Ils constituent avant tout des renforts en profondeur. La quête de deux perles au moins se poursuit donc. Veselinovic (Anderlecht) et Trickovski (Club Bruges) seraient les cibles actuelles. Le club a pris congé de Badash, qui n'affichait pas la motivation requise. Waasland-Beveren s'est probablement renforcé dans les deux premières lignes, ce qu'affirme De Boeck. Cela ne signifie pas que l'entraîneur anversois est vraiment satisfait. On peut s'attendre à une saison difficile.PAR MATTHIAS STOCKMANS