Il y a un an, à la même époque, on ne parlait que de cette métamorphose. Kevin Pauwels, le Campinois voué aux seconds rôles, s'était mué en froid finisseur et il n'allait plus quitter les podiums de tout l'hiver.
...

Il y a un an, à la même époque, on ne parlait que de cette métamorphose. Kevin Pauwels, le Campinois voué aux seconds rôles, s'était mué en froid finisseur et il n'allait plus quitter les podiums de tout l'hiver. Dimanche, à Hotondberg, le leader de Sunweb-Revor a encore frappé. Alors qu'il était en dessous du niveau de Sven Nys et de Niels Albert ces dernières semaines, il a inversé la tendance à Renaix et a lutté à pied égal, exactement comme son entraîneur, Marc Herremans, l'avait prévu. " Kevin est un diesel, il a besoin de temps pour se lancer ", avait déclaré l'ancien triathlète. " Maintenant, il a le rythme requis. " Pauwels a confié que sa préparation ne s'était pas déroulée comme il l'avait espéré. " Il a dit ça sous le coup de la déception, parce qu'il a raté sa saison en VTT ", nuance Herremans. " Quand on entame une carrière en VTT l'année des Jeux olympiques, on peut s'attendre à des revers car tous les spécialistes sont affûtés. Nys l'a réalisé dès le début de sa carrière. "Herremans est convaincu que son poulain a accompli un pas en avant par rapport à la saison dernière. " Mercredi dernier, Kevin a battu son record de deux secondes, sur un chrono d'environ trois minutes. Il a l'habitude d'effectuer un ultime tour d'entraînement au Molenbergen de Wuustwezel et il a été plus rapide qu'il y a douze mois. Il assimile un plus grand volume d'entraînement et il a aussi plus d'expérience. Ce n'est pas un hasard s'il a terminé deuxième de l'étape-reine du Tour de Belgique et qu'il a été sacré champion national en VTT. "Un mois après le début de la saison de cyclocross, il n'a toutefois pas encore remporté de succès alors que Nys et Albert en sont à trois victoires chacun. " En fait, avant Renaix, Kevin n'a eu d'ambitions au départ qu'à une seule reprise. Il ne s'est jamais senti frais dans les épreuves de septembre parce qu'elles avaient toujours lieu entre des semaines d'entraînement très dures. A Ruddervoorde, il aurait pu lutter pour la victoire mais des problèmes de selle et de guidon l'en ont empêché. En plus, Albert et Nys sont en meilleure forme que l'année dernière à la même époque. Dès que Kevin aura remporté un premier succès, il sera relancé. "L'hiver dernier, Pauwels a remporté le classement UCI, après avoir gagné la Coupe du Monde et le Trophée GvA. " Kevin n'est jamais aussi motivé que quand il peut compléter son palmarès par des succès inédits ", précise Herremans. " C'est pour cela qu'il convoite tant le Superprestige. Il rêve aussi d'un championnat. Je lui accorde plus de chances au Mondial de Louisville qu'au championnat de Belgique de Mol. Il n'est pas très fort dans le sable. " BENEDICT VANCLOOSTER