Les demi-finales retour des compétitions de clubs africaines ont lieu mardi et mercredi prochain. C'est d'abord le tour de la Ligue des Champions. Les Algériens de l'ES Sétif reçoivent les Égyptiens d'Al Ahly. Vainqueurs 2-0 à domicile, ceux-ci ont pris une option sur la finale. L'autre demi-finale oppose l'Espérance de Tunis et les Angolais d'Agosto, qui ont gagné le ma...

Les demi-finales retour des compétitions de clubs africaines ont lieu mardi et mercredi prochain. C'est d'abord le tour de la Ligue des Champions. Les Algériens de l'ES Sétif reçoivent les Égyptiens d'Al Ahly. Vainqueurs 2-0 à domicile, ceux-ci ont pris une option sur la finale. L'autre demi-finale oppose l'Espérance de Tunis et les Angolais d'Agosto, qui ont gagné le match aller 1-0. Les finales se déroulent par aller-retour les 2 et 9 novembre. La présence d'Al Ahly à ce stade de la compétition n'est pas surprenante. Le club a déjà disputé la finale précédente, qu'il a perdue face aux Marocains de Wydad, et a gagné les éditions 2012 et 2013. En 2016, Zamalek, son concurrent égyptien, a également disputé la finale. Par contre, une victoire angolaise constituerait une première. Jamais encore un club de ce pays n'a participé à la finale de la Ligue des Champions africaine. Les Angolais ont éliminé les Congolais du TP Mazembe au tour précédent, dans des circonstances tragiques. Le match aller à Luanda s'est achevé sur un nul blanc. À la sortie du stade, cinq personnes -deux hommes, une femme et deux enfants- ont été coincées et piétinées et ont perdu la vie. La Coupe des Confédérations est la seconde épreuve. Les demi-finales ont lieu mercredi. Mazembe a remporté les deux éditions précédentes. Les demi-finales de la semaine prochaine : Raja Casablanca (Maroc) - Enyimba (Nigeria) et AS Vita Club (Congo RDC) - Al Masry (Égypte). Le Raja a gagné l'aller 0-1 au Nigeria et est favori. L'autre duel s'est achevé sur un nul blanc. Juan-Carlos Garrido, entraîneur d'Al Ahly et du Club Bruges dans une autre vie, dirige le club marocain. Après le 0-1 au Nigeria, l'équipe locale a fulminé. Le match était arbitré par un Tunisien, qui aurait rejoint Port Harcourt dans le même avion que l'équipe marocaine, ce que les Nigérians ont jugé inacceptable.