Elfje Willemsen, pilote, et Annelies Holfhof, freineuse, peuvent espérer confirmer à Winterberg, au Mondial, ce qu'elles ont montré en Coupe du Monde cette saison : elles ont rejoint l'élite mondiale. Elles ont même glané deux deuxièmes places et ont terminé quatrièmes de la dernière manche, à Sotchi. " Ce samedi à Winterberg, nous pouvons encore viser le top cinq ", explique Hanna Mariën, freineuse jusqu'aux derniers Jeux olympiques et promue présidente de la fédération belge de bobsleigh cette année. " Tout dépend de la piste : plus la zone de départ est courte et plus la piste est longue et t...

Elfje Willemsen, pilote, et Annelies Holfhof, freineuse, peuvent espérer confirmer à Winterberg, au Mondial, ce qu'elles ont montré en Coupe du Monde cette saison : elles ont rejoint l'élite mondiale. Elles ont même glané deux deuxièmes places et ont terminé quatrièmes de la dernière manche, à Sotchi. " Ce samedi à Winterberg, nous pouvons encore viser le top cinq ", explique Hanna Mariën, freineuse jusqu'aux derniers Jeux olympiques et promue présidente de la fédération belge de bobsleigh cette année. " Tout dépend de la piste : plus la zone de départ est courte et plus la piste est longue et technique, mieux Elfje pourra exploiter son sens incroyable du pilotage et refaire le retard pris au début, qui reste le principal point à améliorer. Winterberg n'est pas vraiment technique mais long, ce qui permettra à Elfje et à Annelies d'atteindre leur vitesse maximale avec leur Spanky, le plus rapide des bobs. L'année dernière, cela leur a déjà valu une sixième place en Coupe du Monde. En plus, Elfje connaît Winterberg comme sa poche car nous nous y sommes souvent entraînées au début du projet bobsleigh. Donc, faire mieux que la sixième place obtenue aux Jeux n'est pas utopique. " La différence avec Sotchi ? Annelies Holfhof (21 ans) a pris la place de Mariën. " Avec son 1m80 et ses 75 kilos, Annelies a la stature idéale pour pousser le bob de 180 kilos. Elle peut améliorer sa vitesse pure et elle y travaille d'arrache-pied avec Fernando Oliva. Nous avons aussi une talentueuse réserve en Sophie Vercruyssen. Elle remplace Annelies de temps en temps, comme pendant la course de Coupe du Monde de Sotchi, ce qui a permis à Annelies de se préparer pour le Mondial. " Mariën va préparer les Jeux 2018 avec ce trio. " Elfje est la meilleure pilote du monde, avec Cathleen Martini. L'Allemande raccroche après le Mondial et Elfje, qui a trente ans, aura trois ans d'expérience en plus à Pyeongchang. Si Annelies et Sophie progressent encore dans leur démarrage, nous pourrons viser une médaille. " Elles ont une nouvelle arme, le très rapide bob conçu par le coach letton JanisSkrastins, le Spanky 2.0. " Elles doivent encore le tester. Ce sera sans doute pour la saison prochaine. La principale différence réside dans la diminution du poids : il fait dix kilos de moins et est plus facile à propulser. " Gros problème, le budget jusqu'en 2018. " Les deux équipes - Sophie Vercruyssen fait équipe avec Ann Vannieuwenhuyse, troisième du récent Mondial pour juniores -et l'équipe de skeleton, avec la prometteuse Kim Meylemans, coûtent 300.000 euros par an. Le COIB et le BLOSO nous soutiennent mais pas suffisamment pour nous permettre de boucler notre budget. Depuis janvier, nous avons trois nouveaux sponsors : le groupe ABC, Flex et Resus, mais nous cherchons d'autres partenaires disposés à s'engager jusqu'en 2018. Une bonne performance au Mondial pourrait nous aider dans cette quête. " PAR JONAS CRÉTEUR" Elfje connaît Winterberg comme sa poche car nous nous y sommes souvent entraînées. "