José Mourinho (55 ans) et Antonio Conte (48 ans) achèvent leur deuxième saison à Manchester United et à Chelsea. La saison passée, le Portugais a enlevé l'Europa League et la Coupe de la Ligue, l'Italien a été champion avec les Blues. La deuxième saison de Conte est plus ardue. Il fera part de son avenir à l'issue de la finale de la Coupe, qui se déroule samedi à 18.15 heures, mais tout semble indiquer qu'il va quitter Chelsea. Il est sous le feu des critiques depuis le début de la saison. La semaine dernière, il n'a pas voulu dire ce qu'il pensait...

José Mourinho (55 ans) et Antonio Conte (48 ans) achèvent leur deuxième saison à Manchester United et à Chelsea. La saison passée, le Portugais a enlevé l'Europa League et la Coupe de la Ligue, l'Italien a été champion avec les Blues. La deuxième saison de Conte est plus ardue. Il fera part de son avenir à l'issue de la finale de la Coupe, qui se déroule samedi à 18.15 heures, mais tout semble indiquer qu'il va quitter Chelsea. Il est sous le feu des critiques depuis le début de la saison. La semaine dernière, il n'a pas voulu dire ce qu'il pensait de sa première aventure à l'étranger. " Ce n'est pas à moi de dire si j'ai fait du bon boulot ou pas. " Son collègue de Manchester United estime pouvoir procéder à son évaluation personnelle. En janvier, Mourinho a prolongé son contrat jusqu'en 2020. Avec un salaire annuel de 17,2 millions d'euros, il est l'entraîneur le mieux payé du monde. Il ne manque pas d'assurance et l'a encore démontré la semaine dernière : " La saison aura été un succès si nous sommes deuxièmes en Premier League. Précéder les Spurs, Liverpool, Arsenal, Chelsea... je pense que c'est un succès. Terminer juste derrière un champion inaccessible est positif. Nous avons gagné plus de points que la saison passée, nous avons remporté plus de matches, marqué davantage de buts en en encaissant moins, nous avons été bons contre les grandes équipes... Oui, je pense qu'on peut parler d'une saison réussie. " En même temps, il s'est empressé d'écarter la pression de son équipe. " La finale de la Cup est évidemment quelque chose de spécial. Nous devons essayer de la gagner mais je ne pense pas que la qualité d'une équipe, d'un joueur, d'un entraîneur ou d'une saison dépende du résultat d'un seul match. " Il ne s'en est pas pris à Conte. Pourtant, ces deux dernières saisons, les deux entraîneurs ont rivalisé en piques. Florilège des déclarations de Mourinho à l'égard de son confrère italien : " Je ne vais pas perdre mes cheveux en parlant de Conte. " " Au moins, moi, je ne me comporte pas en clown le long de la ligne. " " Ce qui ne m'est jamais arrivé et n'arrivera jamais, c'est d'être suspendu pour match fixing. " Conte n'est pas resté impassible : " Il y a deux ans, Chelsea était dixième. Ça ne peut plus arriver. Nous ne voulons plus revivre de saison Mourinho. " " Je ne parle jamais des blessures. D'autres entraîneurs pleurnichent dès qu'un joueur est blessé. Pas moi. " " A propos du comportement sur la touche, quelqu'un a manifestement oublié comment il était dans le passé. " Apparemment, les deux coqs de combat ont aplani leurs différends. A l'issue des demi-finales, Conte a déclaré : " J'ai discuté avec José. Nous nous sommes expliqués et c'est l'essentiel. Il n'y a pas de problème entre lui et moi. " Wait and see.