Le manager Herman Van Holsbeeck a eu du pain sur la planche cet été. Il a dû pourvoir au remplacement de bon nombre de pièces maîtresses, comme Vincent Kompany, Pär Zetterberg, Christian Wilhelmsson, Hannu Tihinen ou Michal Zewlakow. Il disposait, certes, d'une belle petite bourse pour faire ses emplettes grâce à la vente des joueurs précités mais aussi à la qualification directe pour les poules de la Ligue des Champions. Mais pour autant, ce n'était pas gagné d'avance. Il semble s'être bien tiré d'affaire. Les joueurs acquis sont de qualité. Comme toujours dans ces cas-là, on attendra toutefois des résultats en compétition.
...

Le manager Herman Van Holsbeeck a eu du pain sur la planche cet été. Il a dû pourvoir au remplacement de bon nombre de pièces maîtresses, comme Vincent Kompany, Pär Zetterberg, Christian Wilhelmsson, Hannu Tihinen ou Michal Zewlakow. Il disposait, certes, d'une belle petite bourse pour faire ses emplettes grâce à la vente des joueurs précités mais aussi à la qualification directe pour les poules de la Ligue des Champions. Mais pour autant, ce n'était pas gagné d'avance. Il semble s'être bien tiré d'affaire. Les joueurs acquis sont de qualité. Comme toujours dans ces cas-là, on attendra toutefois des résultats en compétition. Daniel Zitka entamera la saison comme titulaire entre les perches, étant donné la convalescence de Silvio Proto. Jan Van Steenberghe étant également blessé, il a fallu chercher un gardien remplaçant et le choix s'est porté sur Davy Schollen, ancien réserviste de Genk exilé aux Pays-Bas, que René Vandereycken a récemment testé en équipe nationale. Sur le flanc droit, Anthony Vanden Borre aura les coudées franches, mais un concurrent devrait débarquer. Dans l'axe, les places seront chères. Jelle Van Damme, qui peut également évoluer sur le flanc gauche, pourrait s'y installer aux côtés de la nouvelle recrue argentine Nicolas Pareja. Mark De Man et Roland Juhasz sont également candidats, alors que Vadis Odjidja, l'un des jeunes intégrés au noyau A, espère obtenir une chance. A gauche, Olivier Deschacht devrait conserver sa place de titulaire. Le milieu de terrain sera à connotation argentine. Christian Leiva fut le premier à débarquer du club de Banfield. A 28 ans, ce qui est tard pour un Argentin, il découvre l'Europe. Au début de sa carrière, il était surtout un porteur d'eau mais il s'est érigé en patron après un passage à Cruz Azul, au Mexique. Il devrait ratisser les ballons, aidé en cela par son jeune compatriote Lucas Biglia, également présenté comme un joueur à l'activité inlassable. Il passe pour un grand talent, puisqu'il fut le capitaine de l'équipe nationale championne du monde des -20 ans en 2005. Il provient d'Independiente, comme Nicolas Frutos, mais a été formé à Argentinos Juniors, comme autrefois un certain... Diego Maradona ! Plus à gauche, Bart Goor fera jouer son expérience. Pour autant, l'inusable Yves Vanderhaeghe ne renoncera pas facilement et briguera lui aussi une place dans l'effectif. Le jeune Sam Allagui, intégré à l'effectif, espère recevoir sa chance en certaines occasions. Il y a beaucoup de possibilités dans le secteur offensif. Nicolas Frutos, lorsqu'il aura pleinement récupéré de son opération au genou, sera la tour de contrôle. En six mois, les défenseurs du championnat de Belgique ont déjà appris à le connaître. Il en impose par sa taille, mais s'il est adroit dans le jeu de tête, il l'est tout autant avec les pieds. Il s'est parfaitement intégré et sert de guide à ses trois compatriotes. Autour de lui, il y aura de la vitesse et du mouvement. Trois joueurs présentent un profil un peu identique : Mbo Mpenza, Serhat Akin et le dernier arrivé, Mémé Tchité. Les places seront chères pour eux. D'autant qu'il y a aussi et surtout l'Egyptien Ahmed Hassan, qui arrive de Turquie précédé d'une flatteuse réputation et possède un C.V. très intéressant : il fut déjà vainqueur à deux reprises de la Coupe d'Afrique des Nations et même élu meilleur joueur de l'épreuve en 1998. S'il est en principe le successeur de Wilhelms- son, il est présenté comme un attaquant polyvalent, très technique. Mais s'il a déjà brillé dans certains matches amicaux, son intégration semble plus difficile. Le jeune Sébastien Siani tentera de saisir sa chance lorsqu'on la lui offrira. Enfin, comment passer sous silence l'arrivée de Mbark Boussoufa ? Le Sporting a largement délié les cordons de la bourse pour obtenir son concours mais sait pourquoi : le Footballeur Professionnel de l'Année a le profil du joueur qui plaît au public du Parc Astrid. Il devrait régaler l'assistance de gestes techniques tout en distillant des bons ballons à ses partenaires. Si, qualitativement, le noyau est de haute volée, il faudra peut-être un certain temps avant de trouver une véritable cohésion entre tous les nouveaux venus. Mais, cette saison, Frankie Vercauteren peut être patient puisqu'il n'y a pas de tour préliminaire européen qui se profile à l'horizon. Si la sauce prend, et en dépit de tous les départs, le nouveau Sporting pourrait être plus fort que le précédent. DANIEL DEVOS