Vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Madrid (face à l'Atletico Madrid), champion d'Europe avec le Portugal et meilleur buteur de la CL avec 16 buts en 11 duels, voilà qui a indéniablement poussé les 55 journalistes d'ESM (European Sports Media) à proclamer CristianoRonaldo joueur européen de l'année en succession de Lionel Messi.
...

Vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real Madrid (face à l'Atletico Madrid), champion d'Europe avec le Portugal et meilleur buteur de la CL avec 16 buts en 11 duels, voilà qui a indéniablement poussé les 55 journalistes d'ESM (European Sports Media) à proclamer CristianoRonaldo joueur européen de l'année en succession de Lionel Messi. Depuis 2011, le trophée est décerné par l'UEFA et ESM à un joueur actif dans un club du Vieux Continent. Cet été, dans les suffrages, CR7 a précédé Antoine Griezmann de l'Atletico Madrid et son coéquipier chez les Merengue, Gareth Bale. Le top-5 est complété par deux joueurs barcelonais : Luis Suarez et Lionel Messi. Pour Cristiano Ronaldo, il s'agit d'un troisième trophée en la matière, lui qui l'avait déjà emporté non seulement en 2014 mais aussi en 2008, lorsque l'organisation était encore assurée par nos collègues de FranceFootball. On notera aussi que, depuis 2010, la star portugaise a toujours figuré sur le podium. Enjoué à l'heure de recevoir son prix, CR7 s'est plié sans rechigner aussi, dans la foulée, à la conférence de presse. Où était attendue également la Norvégienne Ada Hegerberg, 21 ans, active au sein de la division offensive de l'équipe dames de l'Olympique Lyonnais, et sacrée de son côté meilleure joueuse de l'année. Il est vrai qu'elle avait grandement contribué à la victoire des Rhodaniennes en Ligue des Champions féminine ainsi qu'au doublé championnat-coupe en France. Après un vote auquel participèrent 12 sélectionneurs, 8 entraîneurs des équipes quarts de finaliste de la LC féminine et 20 journalistes d'ESM, elle termina première devant Amandine Henry (Portland Thorns) et Dzsenifer Marozsan (passée du 1. FFC Francfort à Lyon). Au palmarès Hegerberg succède à Celia Sasic. " Comme toujours les hommes doivent attendre les femmes ", observa, amusé, Cristiano Ronaldo. " Pourtant, à son âge, elle n'a sûrement pas besoin de beaucoup de make-up. " CR7 ne serait pas CR7 s'il ne s'était empressé de déposer son prix sur la table, histoire de poser pour les photographes, s'informant au passage du classement final. Et pour ceux qui le croiraient rassasié, c'est mal le connaître. " Remporter des prix, collectifs ou individuels, on ne s'y habituera jamais. C'est pourquoi, chaque nouvelle saison constitue, pour moi, un nouveau défi. Je suis quelqu'un qui parvient à se motiver très aisément car je veux à la fois me faire plaisir et apporter de la joie aux fans. Ils en attendent toujours davantage et moi aussi. Et c'est évidemment faisable compte tenu de la qualité du Real. Pourquoi, après la onzième, ne remporterions-nous pas une douzième Coupe des Champions ? Quant au titre de champion d'Europe avec le Portugal, c'était spécial. Un moment de joie et d'émotion intense. J'en ai pleuré, avec ma famille car un rêve est alors devenu réalité. " Hegerberg, de son côté, se montra plus réservée. " Ce n'était pas ma priorité de recevoir cette distinction mais j'en suis bien sûr flattée ", dit-elle. " Le plus important, c'était toutefois le doublé avec l'OL et la victoire en LC ". Après quoi, elle s'empressa, au côté de sa maman, de faire un selfie avec CR7. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE