En acquérant les droits sur les Diables Rouges, RTL-TVI a également été contrainte d'acheter ceux de la Coupe de Belgique. Et à ce sujet, il est vrai que les premiers tours impliquant des équipes de D1 nous avaient quelque peu laissés sur notre faim: des résumés très courts, peu d'interviews, un décor peu accrocheur en regard d'un horaire déjà peu avantageux au départ...
...

En acquérant les droits sur les Diables Rouges, RTL-TVI a également été contrainte d'acheter ceux de la Coupe de Belgique. Et à ce sujet, il est vrai que les premiers tours impliquant des équipes de D1 nous avaient quelque peu laissés sur notre faim: des résumés très courts, peu d'interviews, un décor peu accrocheur en regard d'un horaire déjà peu avantageux au départ... Mercredi dernier, toutefois, à l'occasion des quarts de finale aller, on a noté un mieux. Mais on attend toujours l'un des quatre matches que, outre la finale, la chaîne a le droit de diffuser en direct."Dans un premier temps, comme il y avait beaucoup de matches à l'affiche, nous avions opté pour des résumés très courts", dit Serge Vermeiren, journaliste sportif à RTL. "Mais plus on avance, plus on va allonger. Mercredi, par exemple, on était parti sur deux fois dix minutes pour Anderlecht et le Standard, plus deux fois trois minutes pour Bruges et l'Antwerp. Pour ce qui est des retransmissions en direct, on attend plutôt les demi-finales mais cela implique des changements de date. Or, pour les équipes européennes, le calendrier est déjà surchargé". Pour ce qui est de la captation des rencontres, RTL-TVI travaille avec un sous-traitant de VTM. Et au niveau sportif, la chaîne dispose désormais de dix personnes travaillant pratiquement à temps plein, dont six journalistes. "La volonté est que le sport puisse s'intégrer à tout moment au journal télévisé", ajoute Serge Vermeiren. "Et comme Laurent Haulotte est à la fois un des présentateurs du journal mais aussi le rédacteur en chef adjoint chargé des sports, c'est plus facile". En changeant de partenaire, l'U.B. souhaitait également redynamiser une épreuve devenue peu attractive. Y arrivera-t-elle comme cela? "C'est la volonté de RTL également. Et on ne peut pas tirer de conclusion après six mois", dit François VanTomme, attaché de presse de l'U.B. "Plusieurs projets sont en cours mais on ne parle pas de partenariat entre les chaînes et nous au niveau des émissions. Pour ce qui est des retransmissions en direct, ce n'est possible que si VTM et RTL se mettent d'accord sur un même match, afin d'éviter des problèmes supplémentaires d'organisation et de concurrence. Mais nous sommes satisfaits de ce début de collaboration. A RTL, on nous a dit être surpris par l'audience de l'émission des huitièmes de finale. Et ces gens semblent convaincus que la Coupe de Belgique a encore de beaux jours devant elle". Reste qu'il faudra peut-être plancher sur des idées plus dynamiques, comme programmer la Coupe le week-end et déplacer une journée de championnat aumercredi. (P. Sintzen)