L'affaire Zheyun Ye serait plus importante qu'on l'avait imaginé de prime abord. A telle enseigne que le parquet fédéral, qui centralise à Bruxelles toutes les ramifications concernant les paris sur des matches de foot, a introduit une demande de commission rogatoire (envoi d'enquêteurs de la police judiciaire à l'étranger pour investiguer en collaboration avec la police locale) en Chine, en Finlande et en France. ...

L'affaire Zheyun Ye serait plus importante qu'on l'avait imaginé de prime abord. A telle enseigne que le parquet fédéral, qui centralise à Bruxelles toutes les ramifications concernant les paris sur des matches de foot, a introduit une demande de commission rogatoire (envoi d'enquêteurs de la police judiciaire à l'étranger pour investiguer en collaboration avec la police locale) en Chine, en Finlande et en France. " L'enquête d'instruction tend à prouver qu'il s'agirait d'une organisation qui truque les paris sportifs au niveau international ", a spécifié la porte- parole de l'instance judiciaire nationale. Zheyun Ye, le Chinois qui aurait tenté de truquer des matchs en Belgique, ne serait en fait que l'homme de mains de mafieux asiatiques. Il est évident que le parquet fédéral en sait davantage qu'il ne veut en dire. Depuis le mois d'octobre, les spécialistes ont eu le temps de décrypter le disque dur de l'ordinateur de Ye, saisi à l'Hilton ainsi que le trafic de son téléphone portable. Au niveau de l'U. B., on a été secoué par les (pseudo) révélations de l'hebdomadaire Humo. Dans le troisième volet de son enquête, il affirme que le procureur de l'Union Belge, René Verstringhe était au courant des agissements du Chinois depuis janvier 2005 ! Il aurait été mis au courant par RolandLouf des pratiques peu honnêtes de Pietro Allatta (qui était en compagnie de Ye lors de son interpellation à l'Hilton). Humo écrit aussi que le manager de SilvioProto aurait pointé un revolver sur la tempe de l'ex-dirigeant de la RAAL afin qu'il agisse selon son bon vouloir. Des révélations à prendre avec des pincettes car l'hebdomadaire n'en est pas à une approximation près. Dans son deuxième article, il avait parlé de bulletin de paris au nom de GilbertBodart, alors qu'ils ne sont jamais nominatifs. L'U. B. a été priée de ne pas intervenir dans l'affaire pour ne pas gêner l'instruction. Elle se contente donc de gérer l'affaire Geel dont on ne sait trop si elle est liée ou non à l'affaire Ye. La fédération a décidé de juger la tentative de corruption présumée de Verbroedering. Le comité d'appel a rejeté la demande du club de ne statuer qu'après que l'enquête pénale soit terminée. G. LASSOIE