Un match, un seul, suffit parfois à un joueur pour accéder à la grande notoriété. La preuve avec MichelNgongé (48 ans aujourd'hui). Jusqu'en 1996, l'attaquant belgo-congolais avait accompli, sur notre sol, une gentille carrière qui l'avait mené tour à tour au Racing Jet (d'abord à Bruxelles, de 1986 à 88, puis à Wavre en 1988-89), Gand (1989-90), Seraing (1990-92), La Louvière (1992-95) et Harelbeke (1995-96). Mais cette saison-là, le samedi 9 mars 1996 plus précisément, tout va subitement basculer pour lui.
...

Un match, un seul, suffit parfois à un joueur pour accéder à la grande notoriété. La preuve avec MichelNgongé (48 ans aujourd'hui). Jusqu'en 1996, l'attaquant belgo-congolais avait accompli, sur notre sol, une gentille carrière qui l'avait mené tour à tour au Racing Jet (d'abord à Bruxelles, de 1986 à 88, puis à Wavre en 1988-89), Gand (1989-90), Seraing (1990-92), La Louvière (1992-95) et Harelbeke (1995-96). Mais cette saison-là, le samedi 9 mars 1996 plus précisément, tout va subitement basculer pour lui. En déplacement avec ses couleurs au Parc Astrid, notre homme, ainsi que son compère au sein de la ligne d'attaque des Flandriens, JorisDeTollenaere, en fait voir de toutes les couleurs à l'axe central des Mauves, composé pour la circonstance de GeorgesGrün et GraemeRutjes. Contre toute attente, Anderlecht est battu 1-3 à cette occasion et l'ami Michel se hérisse en héros des siens en paraphant ni plus ni moins un hat-trick. Ce qui n'arrive évidemment pas tous les jours à un attaquant adverse au RSCA. Du coup, la réputation du goal-getter est faite et, à l'étranger, les clubs se pressent au portillon pour l'enrôler. Ce qui vaut au futur Léopard (il participera quelques mois plus tard à la Coupe d'Afrique des Nations avec le Zaïre, en Afrique du Sud) d'entamer un tour d'Europe qui le mène tour à tour en Turquie, à Samsunspor (1996-98), ensuite en Angleterre à Watford (1998-00) et aux Queens Park Rangers (2000-01) avant de clôturer sa trajectoire sportive chez les Ecossais de Kilmarnock (2001-02). " Ma carrière m'avait permis de me constituer un petit bas de laine que j'ai investi d'emblée dans la brique " dit-il. " J'estimais que c'était le meilleur des placements. Aussi ai-je suivi, dans la foulée, des cours à l'INFAC pour obtenir ma reconnaissance en tant qu'agent immobilier. Dans un premier temps, j'ai alors travaillé chez CapitolInvest, une société immobilière de la région bruxelloise avant de créer ma propre enseigne, CyrmaxProperties. " Le hasard a voulu que je croise la route, voici quelques mois, de DenisVanDamme et GrégoryMaquet, avec qui j'avais joué autrefois en équipe nationale universitaire " dit-il. " Actifs au sein du groupe AltiusCapitalInvestment, le duo était justement en quête d'une personne susceptible de sensibiliser les sportifs, et les footballeurs en particulier, aux produits que leur groupe propose, lisez l'acquisition de biens immobiliers. C'est un secret de Polichinelle que les joueurs d'aujourd'hui gagnent pas mal d'argent. Malgré tout, certains se retrouvent parfois sur la paille, après leur carrière active, soit pour avoir dilapidé leurs économies, soit en raison d'investissements foireux. Chacun s'accorde à dire, en ces temps de taux d'épargne miséreux, que ce sont les logements qui offrent le meilleur rendement. Aussi, mon rôle, et celui de la firme pour laquelle je travaille, consiste-t-il à proposer aux joueurs d'investir dans des promotions immobilières. A charge, pour AltiusCapitalInvestment, de s'occuper du suivi des dossiers ainsi que de la gestion locative qui en découle. Les footballeurs n'ont donc pas de tracasseries, administratives ou autres, et peuvent donc se focaliser en toute tranquillité sur leur activité au sein de leur club. Ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles aussi, dans la mesure où nous leur offrons un produit à la fois structuré et sécurisé. " Le foot, notre homme le vit toujours mais par l'intermédiaire de son fils Cyrille, qui évolue en U15 au Club Bruges et en sélection nationale dans cette catégorie d'âge. " Il n'est pas impossible que je remette moi-même le pied dans l'étrier " dit-il. " Je suis les cours pour obtenir le diplôme UEFA A, après quoi je m'attaquerai à la Licence Pro. Qui sait, ça peut toujours servir un jour "... PAR BRUNO GOVERS