Léon Mokuna a été le premier footballeur africain noir de notre championnat. Il est arrivé à La Gantoise en 1957. Il était une rareté et il remplissait les stades. Mokuna était considéré comme le Pelé d'Afrique, un attaquant gracieux, stylé, explosif et mobile, au jeu rempli de feintes. Il démantelait les défenses et forait des trous da...

Léon Mokuna a été le premier footballeur africain noir de notre championnat. Il est arrivé à La Gantoise en 1957. Il était une rareté et il remplissait les stades. Mokuna était considéré comme le Pelé d'Afrique, un attaquant gracieux, stylé, explosif et mobile, au jeu rempli de feintes. Il démantelait les défenses et forait des trous dans les filets par ses tirs tendus. On l'avait surnommé Trouet. Léon Mokuna fut le premier d'une longue série de footballeurs congolais qui allaient débarquer en Belgique les années suivantes. Il subissait souvent des remarques racistes mais n'a perdu son sang-froid qu'une seule fois : quand un joueur de Saint-Trond, Jan Van Oirbeeck, l'avait intimidé. Il lui avait alors flanqué un coup de poing. Mokuna avait accepté ses quatre semaines de suspension mais il prenait mal le laconisme de la fédération quand il se plaignait des remarques blessantes dont il était la cible. Léon Mokuna était du genre performant : 50 buts en 75 matches de championnat. Les supporters l'adoraient. Ses coéquipiers un peu moins : un moment donné, ils ont estimé qu'il était trop au centre de l'attention, ce qui suscitait de la jalousie. Après La Gantoise, Mokuna a encore joué cinq ans à Waregem, en division trois puis en division deux. Léon Mokuna vit toujours à Gand. Il doit avoir 83 ans. A peu près car il ne connaît pas sa date de naissance. A l'époque, on ne l'enregistrait pas. Son passeport comporte une date fictive, le 1er juin 1935. Quand on lui demande combien d'enfants il a, il a coutume de répondre en riant : " Beaucoup. " L'homme a profité de la vie, même s'il a été confronté à plusieurs coups durs au terme de sa carrière. Mais il ne s'est jamais plaint.