Dernière-née du groupe espagnol Festina, la marque Regata débarque en force en Belgique avec un objectif clair : s'imposer sur un nouveau segment " jeune et branché " grâce à un format " oversized " (de 45 à 47,5 mm de diamètre), des designs originaux, un vrai contenu technique, et des prix variant entre 149 euro et 249 euro.
...

Dernière-née du groupe espagnol Festina, la marque Regata débarque en force en Belgique avec un objectif clair : s'imposer sur un nouveau segment " jeune et branché " grâce à un format " oversized " (de 45 à 47,5 mm de diamètre), des designs originaux, un vrai contenu technique, et des prix variant entre 149 euro et 249 euro. Pour permettre à chacun de se démarquer selon son propre tempérament, les créatifs de Regata n'ont pas lésiné sur les propositions. La collection ne compte pas moins de 14 modèles différents, trois aiguilles et chronographes, avec de multiples combinaisons de couleurs, et quelques détails qui ne passeront certainement pas inaperçus. Certaines montres arborent sur leurs cadrans des pavillons de marine, d'autres voient leurs boîtiers prolongés par d'imposantes protections anti-choc, voire même...par une boussole. " Only for the Brave Men ", proclame le slogan de la marque. En effet, il faut sûrement un certain courage, ou du moins un poignet bien musclé, pour porter certains de ces modèles plus proches de l'ovni que de la montre-bracelet. Par contre, d'autres brillent par une simplicité qui n'est pas sans rappeler certaines belles créations italiennes. L'ancrage dans la modernité et l'audace stylistique ne sont pas les seuls atouts de cette collection. Animées par des mouvements quartz de qualité, protégés par de solides boîtiers en acier recouverts d'un verre minéral et montés sur des bracelets en cuir ou en polyuréthane, ces montres bénéficient de toute l'expertise technique et commerciale d'un poids lourd de l'horlogerie mondiale. Avec un siège social à Barcelone, mais des usines en Suisse comme dans d'autres parties du monde, Festina emploie 2000 personnes et produit chaque année 4 millions de montres, distribuées dans 65 pays. Si les pièces de gamme moyenne ont fait sa fortune, le groupe contrôlé par le Catalan Miguel Rodriguez s'est passablement diversifié au fil des années. Aujourd'hui, il est devenu un fabricant important de mouvements swiss made (quartz et mécaniques), et contrôle également deux marques de haute horlogerie (Perrelet et Leroy). Bref, la " petite dernière " a tout de même un fameux pedigree ! PAR PATRICK DELAROCHE