Dix des cent à cent dix millions de chiffres d'affaires du Tour proviennent des communes et régions où le Tour fait étape. ASO empoche ainsi deux millions d'euros pour le Grand Départ au Mont-Saint-Michel et les deux journées suivantes dans la Manche. Des villes étrangères, comme Utrecht l'an dernier, payent le double.
...

Dix des cent à cent dix millions de chiffres d'affaires du Tour proviennent des communes et régions où le Tour fait étape. ASO empoche ainsi deux millions d'euros pour le Grand Départ au Mont-Saint-Michel et les deux journées suivantes dans la Manche. Des villes étrangères, comme Utrecht l'an dernier, payent le double. Bruxelles est d'ores et déjà candidate au Grand Départ du Tour 2019, qui marquera les cinquante ans de la première victoire d' Eddy Merckx. Anvers aimerait l'accueillir en 2020, à l'occasion du centenaire de l'organisation des Jeux olympiques. Pour le départ d'une étape normale, une ville française débourse 65.000 euros. Pour une arrivée, c'est 110.000 euros. Pour les villes étrangères, ces montants sont bien plus élevés et ils ont fortement augmenté au cours des dernières années : 360.000 euros pour un départ et 500.000 euros pour une arrivée. Pour l'an prochain, comme le Tour part de Düsseldorf, on parle d'une étape à Verviers. Bruges est également candidate. Autre source importante de revenus pour les organisateurs du Tour : les sponsors. Ensemble, ils rapportent une quarantaine de millions. Le Crédit Lyonnais, partenaire du maillot jaune depuis 1987, verse chaque année 7 millions. Skoda, qui a remplacé le PMU sur le maillot vert l'an dernier, et Carrefour, sponsor du maillot à pois, déposent environ 3,5 millions. Puis il y a tous les sponsors secondaires, une quarantaine de firmes qui payent 120.000 à 1,5 million, pour un total de 15 millions. Mais le volet le plus important de ce triptyque, c'est la vente des droits de télévision. Selon les sources, ceux-ci rapportent chaque année 50 à 60 millions d'euros. Cent chaînes de télévision les achètent et soixante retransmettent l'épreuve en direct. France Télévisions paie environ 25 millions par an. L'ARD, qui avait tourné le dos au Tour suite aux affaires de dopage mais y est revenue l'an dernier, bénéficie d'un "tarif de faveur" de 2,5 millions. Les montants versés par la VRT et la RTBF tiennent du secret d'Etat. Dans le milieu du cyclisme, sur le plan financier, le Tour dépasse de loin les autres épreuves mais dans le monde du sport, il est encore loin derrière la Premier League, par exemple. Comparativement au championnat d'Angleterre de football, les droits de TV du Tour, c'est peanuts : avec le nouveau contrat, signé pour quatre ans, les vingt clubs qui le composent vont se partager près de quatre milliards d'euros pour 380 matches, soit une moyenne de dix millions par match.