En 1998, Tosin Dosunmu trouve embauche au RDWM. De là, il rejoindra Denderhoutem, dont Herman Stijlemans était le manager et l'entraîneur. Il passera ensuite au FC Malines, à Westerlo où il éclatera, à l'Austria Vienne où il sombrera, au Germinal Beerschot et à Nancy pour se retrouver à Zulte Waregem.
...

En 1998, Tosin Dosunmu trouve embauche au RDWM. De là, il rejoindra Denderhoutem, dont Herman Stijlemans était le manager et l'entraîneur. Il passera ensuite au FC Malines, à Westerlo où il éclatera, à l'Austria Vienne où il sombrera, au Germinal Beerschot et à Nancy pour se retrouver à Zulte Waregem. Stijlemans témoigne : " Chez nous, il est sorti de sa spirale négative, il a appris à s'appuyer sur ses atouts. Il a besoin d'une atmosphère familiale, chaleureuse. AndréDenul, son agent, l'a bien compris. Il est un second père pour lui. Il a assisté à son mariage au Nigeria, il le soutient, lui rend visite quand il évolue à l'étranger, défend ses intérêts et l'accueille même chez lui. L'histoire de Tosin est celle d'un homme qui, au tapis, a rencontré les hommes qu'il fallait au bon moment. Il n'est plus un mendiant. Il n'est plus non plus un petit transfert. Si Nancy n'avait pas posé de telles exigences, il jouerait certainement à Lokeren. Une équipe qui aligne Tosin gagne sept à huit places au classement, même s'il est entouré de joueurs moyens. Le fil de sa carrière est logique et brillant à la fois. Quand on peut gagner beaucoup plus, on saisit l'occasion, même si elle n'est pas la meilleure pour sa carrière sportive. Meilleur buteur du championnat belge, il devait tenter de rentabiliser son succès. Il doit encore apprendre à prendre les bonnes décisions. Il s'est trompé à deux reprises. Il faut qu'il analyse les aspects financier et sportif de concert ". Cette saison, plusieurs anciens clubs de Dosunmu ont souhaité l'embaucher à titre provisoire. Nancy ne voulait pas verser un centime pour qu'il conserve son salaire. Zulte Waregem a accepté d'assumer cette charge. Willy Verhoost, le directeur sportif de Lokeren, avait prédit : " Tout le monde reculera devant cette somme ". Le club waeslandien ne voulait pas débourser une telle somme pour 17 matches. Zulte Waregem, européen, restait également en lice en Coupe de Belgique, jusqu'au week-end dernier. S'il passe un tour de plus en Coupe UEFA, Dosunmu remboursera ce qu'il a coûté,... selon les clubs qui n'ont pu l'embaucher. Francky Dury et Dosunmu se connaissent : le coach était en D3 avec Zulte Waregem quand Dosunmu se produisait pour Denderhoutem. Et l'adjoint de Dury, Eddy Van den Berghe, connaît encore mieux l'Africain puisqu'il était entraîneur adjoint de Denderhoutem à cette époque. RAOUL DE GROOTE