Interrogé par une télévision brésilienne au lendemain de la victoire de la Seleçao à la Coupe des Confédérations, Robinho a déclaré : " J'espère aller à Madrid. J'ai parlé avec la direction du Real et je pense que ce soit une excellente chose pour moi et pour ma carrière de me transférer en Espagne ". Ces propos ont provoqué une forte réaction de la part de son club et plus particulièrement de son président Marcelo Teixeira. Ce dernier a affirmé que l'attaquant ne lâcherait pas le Santos avant la fin de son contrat en 2008 à moins que le club acquéreur ne verse les 42 millions d'euros prévus par la clause libératoire. Du coup, le Real Madrid a donné jusqu'au 8 juillet à Santos pour accepter...

Interrogé par une télévision brésilienne au lendemain de la victoire de la Seleçao à la Coupe des Confédérations, Robinho a déclaré : " J'espère aller à Madrid. J'ai parlé avec la direction du Real et je pense que ce soit une excellente chose pour moi et pour ma carrière de me transférer en Espagne ". Ces propos ont provoqué une forte réaction de la part de son club et plus particulièrement de son président Marcelo Teixeira. Ce dernier a affirmé que l'attaquant ne lâcherait pas le Santos avant la fin de son contrat en 2008 à moins que le club acquéreur ne verse les 42 millions d'euros prévus par la clause libératoire. Du coup, le Real Madrid a donné jusqu'au 8 juillet à Santos pour accepter sa dernière offre. Selon le journal Folha de Sao Paulo, le club madrilène ne proposerait que 20,5 millions d'euros, soit la moitié du montant figurant sur le contrat du joueur. Que penser de tout cela ? Qu'il s'agit probablement d'une mascarade à l'usage du président du Santos. Lequel doit se justifier auprès de supporters fort mécontents. Le transfert de Robinho au Real avait déjà été annoncé en novembre 2004 et, à l'époque, les fans de Santos, mais aussi les amateurs de foot qui considèrent le joueur comme un patrimoine national, ont manifesté devant le siège du club. Quelques jours plus tard, la mère de Robinho était enlevée, un rapt dont on a d'abord cru qu'il était lié au transfert. Finalement, il n'en était rien. Les kidnappeurs suspectés, parmi lesquels le fils de Pelé, souhaitaient une rançon. Si aucun accord n'était intervenu, jamais Arrigo Sacchi, le directeur technique, n'aurait affirmé en février devant un auditoire comble : " Oui, Robinho nous appartient ". Dans un même ordre d'idées, Ernesto Bronzetti, l'homme de confiance de Florentino Perez, n'aurait jamais déclaré à la presse le 25 juin : " Le coup du Real, c'est Robinho ".. En fait, le Santos n'est pas le maître du jeu vu que les 60 % de la propriété du joueur ne lui appartiennent plus depuis belle lurette. Ces actions sont dans les mains du manager imprésario, WagnerRibeiro, qui les a cédées au Real. Et c'est pour ne pas donner l'impression d'aller à l'encontre des règlements que le club madrilène fait semblant de négocier avec le Santos au su et au vu de tous. (N. Ribaudo) CARLOS DIOGO ET PABLO GARCIA, deux joueurs uruguayens, ont été acquis par le Real Madrid. Le premier (21 ans) est un défenseur venant de River Plate, et le second, (28 ans) un médian qui évoluait à Osasuna. Ils ont respectivement signé un bail de cinq et quatre ans. MATEJA KEZMAN a quitté Chelsea pour l'Atletico Madrid. Appelé à former un duo de choc avec Torres, l'avant serbe & monténégrin s'est engagé pour trois ans. Ce transfert qui s'élèverait à 9 millions d'euros. n'a pas été le seul effectué par le club : il a engagé aussi l'attaquant de l'Espanyol, Maxi Rodriguez (24 ans), qui vient de disputer la Coupe des Confédérations avec l'Argentine. Il est en Espagne depuis 2002 et peut évoluer en pointe ou côté droit. LUIS GARCIA, qui a pu quitter Saragosse gratuitement, est le nouveau gardien de Getafe, avec lequel il a signé un contrat de quatre ans. JULIAN DE GUZMAN, le médian canadien d'Hanovre n'est pas resté libre longtemps : il a paraphé un bail de quatre ans avec le Deportivo La Corogne. LUIS FERNANDEZ (32 ans), l'arrière gauche du Betis, a vu son séjour prolongé de deux saisons. ROBERTO CARLOS a été victime d'une drôle d'aventure. Alors qu'il se promenait en voiture à Belo Horizonte et qu'il répondait aux questions d'un journaliste de Radio Jovem, l'arrière gauche a été victime d'un hold-up que les auditeurs ont pu suivre en direct. Plus de peur que de mal, puisque les deux motards voleurs et le maigre butin (deux montres et un gsm) ont été retrouvés quelques heures plus tard. N.Ribaudo