Stephen Curry, Kevin Durant, le MVP des finales et leurs coéquipiers ont débouché pour 400 000 euros de bouteilles de champagne (sponsorisées) pour fêter leur troisième titre, obtenu grâce à un 4-0. Une promenade de santé ? Certainement pas. Tous les joueurs du Golden State ont dit que c'était la saison la plus difficile, de loin. Les Warriors ont été très irréguliers dura...

Stephen Curry, Kevin Durant, le MVP des finales et leurs coéquipiers ont débouché pour 400 000 euros de bouteilles de champagne (sponsorisées) pour fêter leur troisième titre, obtenu grâce à un 4-0. Une promenade de santé ? Certainement pas. Tous les joueurs du Golden State ont dit que c'était la saison la plus difficile, de loin. Les Warriors ont été très irréguliers durant la phase classique, alternant un brillant basket et des défaites douloureuses, faute de concentration et de motivation. Cette tendance s'est poursuive en play-offs. Durant certains matches, contre les Houston Rockets par exemple, ils ont été menés de dix points, voire plus, mais sont revenus grâce à un phénoménal quarter. Simplement parce qu'aucune équipe ne possède autant de talent : outre Curry et Durant, il y a encore Draymond Green et Klay Thompson. Il y a aussi des problèmes internes, a-t-on appris à l'issue de la finale. Le vétéran David West a déclaré que s'ils étaient dévoilés, ça ferait un scandale terrible -selon certaines sources, au moins deux joueurs importants auraient été confrontés à de gros challenges personnels. Mais West a aussi souligné que le fait que ça n'ait pas fuité -c'est étonnant- et qu'ils ont remporté le titre malgré tout prouve la solidarité des Warriors, grâce au travail de Steve Kerr. Golden State a aussi eu beaucoup de chance, comme quand il a été mené 3-2 contre Houston. Chris Paul, le meilleur des Rockets avec James Harden, s'est blessé et les Warriors ont fini par gagner les séries 3-4. Il y a encore eu le fameux game one de la finale contre Cleveland, qu'ils auraient perdu sans les gaffes des Cavaliers. LeBron James, qui avait marqué 51 points, était si fâché qu'il a donné un coup de poing à un panneau, se brisant la main. Il n'a plus réédité sa prestation inhumaine lors des trois matches suivants, laissant la voie libre aux Warriors.