De Bordeaux à Tokyo, neuf pays traversés : voilà, en résumé le défi que s'est fixé l'ancien athlète (quatre participations aux Jeux Olympiques). Romain Mesnil, son épouse et leurs deux garçons ( Sohan, quinze ans et Titouan, onze ans) vont traverser le Brésil, le Pérou, les États-Unis (en passant par Los Angeles et Hawaii), l'Australie, le Vietnam, le Népal, la Malaisie, avant d'arriv...

De Bordeaux à Tokyo, neuf pays traversés : voilà, en résumé le défi que s'est fixé l'ancien athlète (quatre participations aux Jeux Olympiques). Romain Mesnil, son épouse et leurs deux garçons ( Sohan, quinze ans et Titouan, onze ans) vont traverser le Brésil, le Pérou, les États-Unis (en passant par Los Angeles et Hawaii), l'Australie, le Vietnam, le Népal, la Malaisie, avant d'arriver au Japon, la destination finale. Débuté fin décembre, le périple comprend plusieurs objectifs. Mesnil s'intéresse aux disciplines phares des pays cités : les surfeurs à Hawaii, les fans de skate en Californie, les spécialistes du badminton en Malaisie, etc. Il veut dresser le portrait des sportifs qui véhiculent des valeurs olympiques, mais aussi analyser les moyens mis en place dans ces pays pour développer les pratiques sportives. Il s'est aussi donné une mission pédagogique : partir à la rencontre des formateurs, développer des outils pédagogiques et mettre en relation les établissements scolaires du monde entier. Pourquoi s'être lancé dans une telle aventure, certes passionnante, mais aussi contraignante (organisation en amont, enseignement par correspondance pour les enfants, etc.) ? Mesnil a donné sa réponse lors de la présentation de cette expérience à la presse. Interrogez un sportif international et vous comprendrez que sa vie est paradoxale. Au début, partir aux quatre coins de la planète est excitant. Puis, on se rend compte que c'est une sorte de prison dorée. La vie d'un athlète se résume à fréquenter les aéroports, les hôtels et les stades. Ils prennent part aux compétitions sans quasiment rien découvrir des richesses du pays. Même entre athlètes, les discussions tournent autour de sujets sportifs. Bref, Mesnil voulait combler un manque et partager la richesse de ce voyage avec sa famille. Leur tour du monde est à suivre sur le site www.sportifsdumonde.com et sur les pages Instagram et Facebook du même nom.