Pour la première fois, nous publions cette semaine un Top 100 du foot belge, reprenant les personnes les plus importantes de ce sport à l'heure actuelle, toutes fonctions confondues. C'est unique en Belgique comme classement puisque, habituellement, (et Sport/Foot Magazine en premier avec le référendum du Footballeur Pro et autres prix) les spécialités font l'objet de distinctions différentes. Ici, rien de tout cela. Tout le monde est logé à la même enseigne afin de déterminer qui sont ces hommes sans lesquels le football belge contemporain ne fonctionnerait pas comme il fonctionne.
...

Pour la première fois, nous publions cette semaine un Top 100 du foot belge, reprenant les personnes les plus importantes de ce sport à l'heure actuelle, toutes fonctions confondues. C'est unique en Belgique comme classement puisque, habituellement, (et Sport/Foot Magazine en premier avec le référendum du Footballeur Pro et autres prix) les spécialités font l'objet de distinctions différentes. Ici, rien de tout cela. Tout le monde est logé à la même enseigne afin de déterminer qui sont ces hommes sans lesquels le football belge contemporain ne fonctionnerait pas comme il fonctionne. Vous serez sans doute surpris de constater que d'authentiques légendes vivantes du foot belge s'étant illustrées de façon indiscutable sur les terrains n'y figurent pas, à l'inverse de dirigeants ou même de commerciaux, tous plus obscurs les uns que les autres aux yeux du public. Mais le football est devenu une activité socio-économique à part entière qui interpelle de plus en plus de monde et le Top 100 en est l'instantané actuel. Si nous avions établi un Top 100 il y a tout juste un an, il aurait été différent, tout comme il le sera dans douze mois. Car tel est notre but, remettre le couvert tous les premiers numéros de janvier. On ne vous cache pas que l'établissement de ce Top 100 a constitué un véritable casse-tête pour la rédaction, pas seulement à cause de l'enchevêtrement de qualités si divergentes. Comment départager les mérites d'un joueur, d'un coach ou d'un dirigeant ? Sans omettre le fait qu'on opère dans un cadre national, alors que le grand public élabore de plus en plus ses affinités footballistiques en fonction de son propre microcosme communautaire. Mais tant qu'il y aura une D1 et des Diables Rouges, Sport/Foot Magazine aura toujours à c£ur de reconnaître les mérites de tous les Belges. Le premier de classe, Michel D'Hooghe, est peut-être un peu éloigné des préoccupations premières du fan des Loups, mais en réalité, au niveau national, le président du Club Brugeois est un personnage très important, par son implication dans le pays comme grâce à son rôle international. Mais D'Hooghe a toujours été un cas à part. Figurez-vous qu'il a refusé à Sport/Foot Magazine l'interview qui devait normalement accompagner son rang de Top 1. En cause, le fait qu'il est toujours furax d'avoir fait les frais, il y a deux mois, d'un de nos Bobards ! D'Hooghe n'a pas d'humour, c'est un fait établi, mais il a en plus l'esprit étroit des revanchards. Bizarre, quand même, dans un sport d'équipe dont l'une des valeurs essentielles est de se fondre dans un groupe tout en ne requérant jamais toute l'attention. Alors que, jusqu'ici, personne n'a jamais eu l'intention de nous faire la guerre pour un Bobard, D'Hooghe a décidé qu'une colonne humoristique valait bien une bataille. Soit. On savait le Top 1 de 2004 animé d'une énorme ambition et rétif à la critique, mais nous le laisserons régler ce problème avec lui-même et le félicitons pour son premier prix, sachant, évidemment, que les premiers de classe ne sont pas toujours les plus populaires et les plus sympathiques. Nous lui souhaitons aussi de trouver enfin le bon vent pour son bateau brugeois. Cela étant, le magazine risque peut-être de se faire d'autres ennemis avec la publication de ce Top 100, mais nous en acceptons le risque. Le foot n'est pas un sport de fillettes, hein !par John BaeteSans eux, le foot belge de 2004 ne serait pas le même.