B eTv transmettra son deuxième tournoi majeur de golf cette année à partir de jeudi pendant quatre jours... et peut-être aussi le lundi s'il y a un playoff entre au moins deux joueurs ayant terminé à égalité de points. (Particularité : à l'US Open, le playoff se dispute sur 18 trous et pas par mort subite). Nous serons en direct tous les jours jusqu'à deux heures du matin sauf le dimanche, jour où le tournoi commencera une heure plus tôt. Cette fois, le consultant sera Didier Audin, un teaching pro français actif à Méribel qui...

B eTv transmettra son deuxième tournoi majeur de golf cette année à partir de jeudi pendant quatre jours... et peut-être aussi le lundi s'il y a un playoff entre au moins deux joueurs ayant terminé à égalité de points. (Particularité : à l'US Open, le playoff se dispute sur 18 trous et pas par mort subite). Nous serons en direct tous les jours jusqu'à deux heures du matin sauf le dimanche, jour où le tournoi commencera une heure plus tôt. Cette fois, le consultant sera Didier Audin, un teaching pro français actif à Méribel qui nous assiste cette année en alternance avec Simon Yearsley, un Anglais qui enseigne à Louvain-la-Neuve et Falnuée. Ce sont deux ex-joueurs du Tour Européen et ils apportent énormément d'informations techniques. C'est ce que nous cherchons : que le professeur se profile derrière le commentateur. Le grand favori de cet US Open sera bien évidemment le numéro un mondial, l'Américain Tiger Woods, mais il est un peu fragilisé pour l'instant puisque son père - Earl- est décédé il y a un mois et que tout le monde se demande dans quelles conditions mentales il se présentera. On a souvent comparé Woods à son compatriote Jack Nicklaus, le plus grand champion de tous les temps qui a accumulé 18 tournois majeurs (Woods en est à dix) et ils se rejoignent à nouveau puisque leurs pères sont décédés au même stade de leur carrière : quand les deux joueurs avaient 30 ans. Pour Nicklaus, ce fut le vrai départ de sa carrière, comme s'il avait commencé à jouer pour un père qui l'avait tellement aidé. Mais il ne faut pas s'y tromper, le principal adversaire de Woods sera son compatriote Phil Mickelson qui a remporté les deux derniers majeurs : l'US PGA 2005 en août et le dernier Masters, en avril. Si Mickelson remportait ce majeur-ci (ce serait le quatrième de sa carrière), on assisterait à un tournant dans l'évolution des deux joueurs. Derrière eux deux, il faudra pointer le Fidjien Vijay Singh, l'Espagnol Sergio Garcia, l'Anglais Luke Donald et l'américain Jim Furyk (qui a déjà gagné l'US Open). De toute manière, il faudra un joueur très complet pour s'imposer car le terrain de Winged Foot, dans l'Etat de New York, est un monstre de difficulté. Il a déjà hébergé l'Open à cinq reprises et l'US PGA de 1997. C'est un parcours très difficile avec des fairways étroits et très longs et des greens forcément hyper rapides. Le challenge de ce club est toujours le même : il veut soumettre les joueurs à un test d'une difficulté invraisemblable, à un challenge ultime. C'est pour cela que les très longs frappeurs de la nouvelle génération américaine ( Bubba Watson et J.B. Holmes) vont jouer pour la gagne. Nous aurons d'autres grands rendez-vous avec le golf : le British Open à la mi-juillet au Royal Liverpool, l'US PGA à Medinah et fin août et la Ryder Cup (Europe-Etats-Unis) en septembre au K Club de Dublin.AVEC PHILIPPE DANLOY, BETV