P aul Put a entamé la saison avec une équipe décapitée. Daniel Zitka (Anderlecht), Seyfo Soley (RC Genk), Norman Petter Rudi (GBA) et ensuite Roman Vonasek (Cercle Bruges) ont quitté le club. Le défenseur central ivoirien Lezou Doba a été le seul renfort amené par Mister AfricaWilly Verhoost. En plus, le deuxième attaquant, Patrick Zoun...

P aul Put a entamé la saison avec une équipe décapitée. Daniel Zitka (Anderlecht), Seyfo Soley (RC Genk), Norman Petter Rudi (GBA) et ensuite Roman Vonasek (Cercle Bruges) ont quitté le club. Le défenseur central ivoirien Lezou Doba a été le seul renfort amené par Mister AfricaWilly Verhoost. En plus, le deuxième attaquant, Patrick Zoundi, s'est gravement blessé, en début de championnat, ce qui a nui à la force de frappe waeslandienne, comme on l'a vu pendant la Coupe Intertoto, de laquelle Lokeren a été bouté à un stade précoce par le VfB Stuttgart. Paradoxalement, durant le championnat, on n'a guère remarqué ces problèmes. Lokeren est devenu un ensemble très soudé, qui a produit un football offensif parfaitement amené par un entrejeu solide, alliant la créativité et la technique islandaises d' Arnar Gretarsson, Runar Kristinsson et Arnar Vidarsson, et l'abattage comme les infiltrations de Davy De Beule. Il ne faudrait évidemment pas oublier l'opportunisme de Sambegou Bangoura en pointe. Du coup, Lokeren a achevé le premier tour à une cinquième place étonnante. Seuls le Club Brugeois et Anderlecht ont mis à nu ses failles, soit son manque d'efficacité devant le but quand Bangoura était dans un jour sans et la fragilité de son stratège, Kristinsson. Lokeren n'a guère eu d'alternatives susceptibles d'apporter un plus à l'équipe. On a donc repêché Papy Kimoto. Le Congolais a remercié le club de sa confiance en inscrivant quelques buts décisifs. Lokeren a poursuivi sur sa lancée au second tour. Il a conservé la frivolité de son jeu, bien que les rumeurs persistantes d'un départ de Bangoura aient suscité pas mal de frictions. Lokeren a remporté son match contre le futur employeur de Bangoura (1-2) avant d'humilier La Gantoise 5-1 le week-end suivant. Puis les chamailleries entre le président, Roger Lambrecht, et le buteur guinéen ont exigé leur tribut. A cinq journées de la fin, le président a interdit à Bangoura de jouer. Heureusement, Lokeren s'était forgé une avance confortable à la troisième place. Heureusement, car sans Bangoura, l'équipe a perdu une grande partie de ses moyens. Elle n'a plus obtenu qu'un point, contre Mons, et a été lourdement défaite à domicile par le Club Brugeois et Anderlecht. Quoi qu'il en soit, Paul Put peut être content. Il a tiré plus que le maximum d'un noyau très étroit. La saison prochaine, il devra confirmer, ce qui ne sera pas facile.n