La Botte est en émoi. Longtemps, après l'annonce du départ de Max Allegri au bout de cinq Scudetti et deux finales de Ligue des Champions, les tifosi de la Juventus ont cru en d'autres pistes. Comme si celle qui devait mener à Maurizio Sarri (60 ans) était trop invraisemblable pour être crue. Même une arrivée de Pep Guardiola, dont un départ de City n'a jamais semblé...

La Botte est en émoi. Longtemps, après l'annonce du départ de Max Allegri au bout de cinq Scudetti et deux finales de Ligue des Champions, les tifosi de la Juventus ont cru en d'autres pistes. Comme si celle qui devait mener à Maurizio Sarri (60 ans) était trop invraisemblable pour être crue. Même une arrivée de Pep Guardiola, dont un départ de City n'a jamais semblé à l'ordre du jour, faisait figure d'hypothèse crédible pour certains Bianconeri. Au final, le nom du Catalan a seulement fait décoller les actions du club en bourse, permettant aux spéculateurs les mieux informés de gagner de l'argent sur le compte d'une rumeur. Ce sera donc Sarri, pas franchement retenu par la direction de Chelsea. Son Sarri-Ball n'aura jamais vraiment pris sur le sol anglais, là où le marquage individuel au milieu a privé Jorginho de solutions, forçant souvent le jeu des Blues à dépendre exclusivement des inspirations d' Eden Hazard. Du côté du Napoli, et de tifosi auxquels Sarri a dédié le titre de son Chelsea en Europa League, la nouvelle passe évidemment mal. " S'il va à la Juve, ce serait certainement une trahison pour nous, les Napolitains ", déclarait d'ailleurs Lorenzo Insigne, emblématique joueur des Partenopei, quand il a été questionné sur le sujet à l'occasion du rassemblement de la Nazionale. À l'opposé du jeu cynique revendiqué par Allegri, l'ancien banquier ne manquait d'ailleurs jamais une occasion de pointer du doigt la tristesse du football proposé par ses rivaux du nord : " Des années 70 on ne se souvient que des Pays-Bas et pas des vainqueurs, je suis convaincu que dans 20 ans, tout le monde se rappellera de ce Napoli. " À Turin, Sarri devra enfin parvenir à conjuguer son jeu et la quête de trophées. La lutte face à l'Inter d' Antonio Conte, qu'on attend froide et réaliste, s'annonce passionnante et renversante.