L'équipe qui avait séduit la saison dernière n'a subi que peu de retouches. Un gros point d'interrogation, tout de même : Jérémy Perbet. Après une saison 2011-2012 qui a répondu au-delà des espérances (finale des PO2 et demi-finale de Coupe) malgré les remous suscités par le licenciement de DennisvanWijk, Mons aborde celle de la confirmation. EnzoScifo a pris les rênes en cours de championnat, ce qui peut constituer un avantage : il a eu le temps de jauger ses joueurs et connaît aussi son staff sur le bout des doigts : c'est quasiment celui avec lequel il a travaillé à Mouscron.
...

L'équipe qui avait séduit la saison dernière n'a subi que peu de retouches. Un gros point d'interrogation, tout de même : Jérémy Perbet. Après une saison 2011-2012 qui a répondu au-delà des espérances (finale des PO2 et demi-finale de Coupe) malgré les remous suscités par le licenciement de DennisvanWijk, Mons aborde celle de la confirmation. EnzoScifo a pris les rênes en cours de championnat, ce qui peut constituer un avantage : il a eu le temps de jauger ses joueurs et connaît aussi son staff sur le bout des doigts : c'est quasiment celui avec lequel il a travaillé à Mouscron. La hiérarchie des gardiens a été clairement définie : OlivierWerner est le n°1, CédricBerthelin le n°2 et Adrien Saussez le n°3. La défense enregistre seulement l'arrivée de DaanVanGijseghem, qui pourrait reconstituer l'ancienne paire de l'Excelsior avec JérémySapina, à moins que Scifo n'opte pour PeterFranquart ou MaëlLépicier à ses côtés. A droite, MatthieuDebisschop et NicolasTimmermans sont en balance. Scifo hésite encore, au point qu'un troisième larron pourrait finalement rafler le morceau : Mons est toujours à la recherche d'un arrière droit. A gauche, l'expérimenté Pieter- JanMonteyne devrait avoir la préférence sur le jeune Français KieranFelix qui arrive lui aussi de Mouscron et qui doit donc encore découvrir la D1. La saison dernière, il avait fallu attendre la 28e journée pour voir la défense des Dragons garder le zéro. Resserrer les boulons est l'un des défis de cette saison. BenjaminNicaise, en pare-chocs défensif et en patron de l'équipe, est une certitude. TimMatthys, principal pourvoyeur d'assists la saison dernière, l'est également sur le flanc droit, tout comme MatumonaZola sur le flanc gauche. On se demandait dans quelles dispositions il allait revenir du Congo, où il a joué avec son équipe nationale cet été, mais il est revenu en pleine forme. En meneur de jeu, ArnorAngeli s'apprête à entamer une saison qui doit marquer son éclosion définitive. Scifo croit beaucoup en lui. Il s'illustre par la qualité de sa frappe du gauche et aussi la précision de ses corners et coups francs. Pour l'épauler, ce doit être MustaphaJarju, qui a séduit par son abattage durant la préparation. A moins que Scifo ne continue à faire confiance à TomVanImschoot, qu'il avait sorti des oubliettes la saison dernière. Le jeune ArnaudBiatour, capable d'évoluer en milieu offensif ou sur un flanc, doit franchir le pas qui sépare le bas de la D2 du milieu de la D1. Il n'est pas certain du tout que JérémyPerbet commence le championnat comme titulaire. Il n'a pas encore retrouvé toute sa condition et a peut-être aussi les idées ailleurs. Aussi longtemps que son avenir n'est pas défini avec certitude, Scifo pourrait être tenté de titulariser AloysNong, lui aussi capable d'inscrire bon nombre de buts lorsqu'il est bien alimenté. Le jeune DylanDeBelder, qui a convaincu le club de lui offrir un nouveau contrat durant les PO2, se tient prêt. Le jeune Germano-turc BahattinKöse, qui arrive de l'Arminia Bielefeld (une belle référence), a montré de belles dispositions mais doit encore s'habituer au championnat de Belgique. Mons a misé sur la continuité. L'ambiance est sereine en ce début de saison. Scifo semble s'orienter vers un 4-1-4-1, même si rien n'est définitif. Au niveau du positionnement, le bloc est déjà bien en place. Un gros point d'interrogation tout de même : Perbet restera-t-il toute la saison ou partira-t-il dans les derniers jours du mercato ? Et si tel est le cas : peut-on se priver d'un joueur qui a inscrit 25 buts lors du dernier championnat ? Il faudra alors que le collectif prenne le pas sur une individualité. PAR DANIEL DEVOS