Mouscron s'est maintenu assez facilement la saison passée. Ce n'est pas courant pour ce club plutôt habitué à devoir batailler jusqu'aux dernières journées de la phase classique. Ce sauvetage précoce s'expliquait en bonne partie par les nombreux points pris en tout début de parcours. On disait à l'époque : " Ce qui est pris n'est plus à prendre. " Et ça s'est confirmé. L'équipe a pu se permettre un long passage à vide, des semaines qui s'enchaînaient sans victoire, il n'y a pas eu trop de casse.
...

Mouscron s'est maintenu assez facilement la saison passée. Ce n'est pas courant pour ce club plutôt habitué à devoir batailler jusqu'aux dernières journées de la phase classique. Ce sauvetage précoce s'expliquait en bonne partie par les nombreux points pris en tout début de parcours. On disait à l'époque : " Ce qui est pris n'est plus à prendre. " Et ça s'est confirmé. L'équipe a pu se permettre un long passage à vide, des semaines qui s'enchaînaient sans victoire, il n'y a pas eu trop de casse. Aujourd'hui, on doute sur la faculté de l'équipe à prendre à nouveau un départ en trombe. Parce que plusieurs piliers sont partis ( Awonyi, Govea, Bolingi, Rotariu), et à ce stade, on n'a pas encore l'impression qu'ils ont été remplacés par une qualité équivalente. Dans certaines interviews, on sent d'ailleurs une certaine impatience dans les propos de Defays. Il y a deux gardiens confirmés, avec du caractère, c'est un de trop. Tout le monde au Canonnier est bien d'accord là-dessus. Le scénario le plus probable passe par un départ prochain de Bailly. Et c'est Werner, revenu de nulle part, perdu pour le foot il y a quelques mois à peine, qui défendra la cage. Le boss du vestiaire, ça doit être lui. À droite de la défense, Vojvoda part avec une longueur d'avance sur Galitsios, qui a pour lui l'expérience et l'agressivité naturelle, mais a un moins gros volume de jeu que Vojvoda. Sur le côté droit de l'axe central, il est fort possible que Defays place un gaucher, Godeau, parce que son droitier susceptible d'occuper le poste, De Medina, n'a pas épaté dans les matches de préparation et plafonne un peu. Sur le pan gauche de l'axe, il y a deux candidats, Diedhiou et Godeau. C'est Diedhiou qui devrait commencer la saison, parce qu'il a été supérieur en prépa et parce qu'on a besoin de Godeau un peu plus à droite. À gauche, ça se jouera entre Huyghebaert et Katranis. Huyghebaert, moins engagé mais davantage discipliné, part avec un coup d'avance. On s'oriente vers un duo de pare-chocs défensifs constitué de Mohamed et Van Durmen. Un troisième homme, Gulan, est susceptible d'évoluer dans le même rôle. Mais le coach voudrait autre chose, il espère toujours l'arrivée d'un médian défensif avec un profil différent : un droitier avec de la taille et du volume. Et il n'est pas exclu que dans certains matches, Mouscron se présente avec trois vrais milieux defs. Devant ce duo, Sambu tient la corde pour tourner autour de l'attaquant de pointe. Defays apprécie sa vitesse et son sens de la profondeur. Lukovic est une autre option à ce poste. Mohamed peut aussi évoluer comme flanc gauche offensif, mais il semble actuellement plus utile en récupérateur. Mbombo a le plus de chances d'y être aligné. Il sort d'une campagne de préparation prometteuse. Il peut aussi évoluer sur l'autre côté. Et à droite, ce ne sont pas les solutions théoriques qui manquent. Il y a Debaisieux, un talent sorti du Futurosport. Kuzmanovic n'a pas encore démontré qu'il avait la carrure d'un titulaire. Pour le moment, la place est clairement chaude pour Olinga. En pointe, il faut un vrai finisseur pour compenser les départs des buteurs de la saison passée. Un joueur du style de Bolingi, qui s'était mis à scorer dès son arrivée, il y a un an. Sambu peut être une solution à ce poste, mais c'est Pierrot qui s'est illustré durant la campagne de préparation. Un attaquant imposant physiquement, avec une grosse présence en zone de vérité. Jelavic semble actuellement condamné à attendre son tour. Les matches de préparation n'ont pas vraiment rassuré. Ils ont surtout montré que le noyau actuel est trop court en nombre de titulaires potentiels. On sait déjà que le mercato mouscronnois n'est pas fini. Il est probable que la direction réalisera l'une ou l'autre affaire dans les derniers jours, quand les prix seront à la baisse. Ce sera nécessaire.