La réunion bimensuelle du comité exécutif débutera ce jeudi une heure plus tôt que de coutume mais ne se terminera pas pour autant plus tôt. L'ordre du jour est assez fourni : rapport de Michel Preud'homme concernant le nouveau coach fédéral, rapport de Roger Vanden Stock sur les travaux du strategic committee et rapport de Preud'homme sur le plan de formation et de protection des jeunes. Pour aucun des dossiers, il n'y a de cer...

La réunion bimensuelle du comité exécutif débutera ce jeudi une heure plus tôt que de coutume mais ne se terminera pas pour autant plus tôt. L'ordre du jour est assez fourni : rapport de Michel Preud'homme concernant le nouveau coach fédéral, rapport de Roger Vanden Stock sur les travaux du strategic committee et rapport de Preud'homme sur le plan de formation et de protection des jeunes. Pour aucun des dossiers, il n'y a de certitude que la décision soit déjà rendue publique. Pour ce qui concerne la succession d'Aimé Anthuenis, les derniers problèmes (financiers) semblent aplanis. Preud'homme devrait présenter la candidature de René Vandereycken. Pour ce qui concerne le strategic committee, le comité exécutif a moins de chances de se prononcer directement. Il s'agirait en effet d'une révolution dans l'organisation de l'UB. Un directeur aux larges pouvoirs au niveau exécutif chapeauterait la fédération divisée en cinq départements (sportif, juridique, ressources humaines, administratif, financier). Cela devrait permettre à la Maison de verre de fonctionner plus efficacement, à l'image d'une entreprise. Le comité exécutif serait remplacé par un conseil d'administration qui devra élire un président puisque Jan Peeters ne demandera pas le renouvellement de son mandat. Vanden Stock n'accepterait la charge que s'il peut rester en place à Anderlecht (au C.A. tout au moins). Dans le cas contraire, le candidat le plus en vue serait Guy Lambeets, le 3e vice-président de l'UB. Reste le Plan Preud'homme. Peu de chance que l'exécutif se prononce déjà ce jeudi. Avec Jean-Marie Philips, président de la Ligue Pro, l'ancien Diable Rouge a fait une tournée des provinces et des différentes ligues pour expliquer ce plan concernant la formation et protection des jeunes. La plupart, à l'exception des Ligues Pro et Nationale (D1 et D2) ne se sont pas encore prononcées et attendent d'avoir le texte écrit pour proposer des amendements. Les points qui causent problème au niveau des entités amateurs sont la scission communautaire (certains francophones ne sont pas très chauds), les indemnités de formation et l'emploi du fonds réservé aux jeunes.JEAN-MARC BOSMAN Je viens de refuser une offre pour poser dans Playboy (La Gazette des Sports)