Vingt points et une treizième place en janvier. C'est un phénomène récurrent pour Zulte Waregem, qui comptait aussi peu de points après 21 journées l'année dernière. Le club avait alors une excuse : une lourde campagne européenne mais cette fois, Francky Dury ne peut invoquer ce prétexte. Sa défense branlante a même enca...

Vingt points et une treizième place en janvier. C'est un phénomène récurrent pour Zulte Waregem, qui comptait aussi peu de points après 21 journées l'année dernière. Le club avait alors une excuse : une lourde campagne européenne mais cette fois, Francky Dury ne peut invoquer ce prétexte. Sa défense branlante a même encaissé six buts de plus que l'exercice précédent : 46, soit la plus mauvaise, contre 40 - la deuxième plus mauvaise -. Zulte a encaissé 26 de ces 46 buts dans la dernière demi-heure et ainsi gaspillé treize points. La situation actuelle est un peu moins précaire que l'an dernier, puisque Zulte a six points d'avance sur Lokeren, la lanterne rouge, alors qu'il n'en avait que quatre sur Eupen un an plus tôt. Il était alors 14e. La saison passée, Zulte Waregem a redressé la situation en signant un 17 sur 27 après la trêve hivernale, notamment grâce aux transferts hivernaux d' Harbaoui, Bongonda et Marcq. Le club vient d'effectuer trois transferts ciblés : un avant ( Sylla) et deux médians ( Seck/ Peeters), ces deux hommes étant censés améliorer le bagage footballistique de l'axe et récupérer plus de ballons. On attend encore un défenseur central, vraiment indispensable. Zulte Waregem doit donc repousser le spectre de la descente. Mais contrairement aux autres clubs de bas de classement, il peut compter sur un véritable buteur : Harbaoui. La saison passée, il a inscrit six buts en championnat régulier et treize en PO2. Cette saison, il en est à onze buts, plus deux assists et cinq préassists, qui soulignent son importance dans la construction du jeu. Dire qu'il a 34 ans...