Alors que le bruit des bottes résonne encore un peu plus à nos portes, il y a un doux et agréable sifflotement de studs qui ravit nos oreilles. Celui d'un grand homme qui revient porter le short chez nous. Chez lui. Kompany est de retour. Celui là même qui avait osé rappeler l'incohérence et l'indécence des propos d'un certain Bart DW (le bandit masqué) qui porte des bottes. Un simple détail qui devient primordial en ces lendemains de scrutin qui pue le purin. On sait que les plus hautes instances du foot ont renoncé à être l'exemple à suivre. à être la dynamique vers l'harmonie entre tous. Exemple avec l'UEFA qui organise une finale européenne dans une dictature. Et que dire de notre football national qui autorise le racisme, la xénophobie et l'antisémitisme dans ses stades. La tout...