Retour au printemps 2017, d'abord. Au bord du terrain d'entraînement du RB Leipzig, Ralph Hasenhüttl, qui entraîne le club d'ex-Allemagne de l'Est, répond aux questions des journalistes avant les débuts européens d'un club alors en tête de la Bundesliga. Le coach a déjà une certaine expérience du bal des champions, lui qui jouait au Lierse quand celui-ci a disputé sa seule campagne à ce niveau. Qu'en a-t-il retenu? Surpris, il détourne la tête: "Ah, vous vous en souvenez? J'ai appris que je devais devenir un bon coach, car quand je jouais au Lierse, le niveau de la Ligue des Champions était un peu trop élevé pour moi."
...

Retour au printemps 2017, d'abord. Au bord du terrain d'entraînement du RB Leipzig, Ralph Hasenhüttl, qui entraîne le club d'ex-Allemagne de l'Est, répond aux questions des journalistes avant les débuts européens d'un club alors en tête de la Bundesliga. Le coach a déjà une certaine expérience du bal des champions, lui qui jouait au Lierse quand celui-ci a disputé sa seule campagne à ce niveau. Qu'en a-t-il retenu? Surpris, il détourne la tête: "Ah, vous vous en souvenez? J'ai appris que je devais devenir un bon coach, car quand je jouais au Lierse, le niveau de la Ligue des Champions était un peu trop élevé pour moi." L'attaquant autrichien est l'un des footballeurs enrôlés par le club lierrois suite à son titre pour pallier plusieurs départs, celui de BobPeeters dans son cas. Quelques mois plus tôt, le Lierse plonge dans une euphorie qui s'éteint quand il apprend que son entraîneur, EricGerets, a signé au Club dès le mois de janvier et que six titulaires ont trouvé acquéreur avant même d'être sacrés champions. La direction lierroise sort trop tard de sa léthargie pour prolonger le contrat de ses jeunes talents. C'est une bonne leçon pour les dirigeants belges, qui, deux ans après l'arrêt Bosman, ne sont pas encore suffisamment attentifs et manquent aussi de moyens financiers. Peu après le titre, le meneur de jeu, AndrzejRudy, annonce également son départ pour l'Ajax. Son contrat comporte une clause lui permettant de partir jusqu'en juillet. Le jeune Allemand ThomaszZdebel, du FC Cologne, le remplace après avoir réussi son test. Quant à NicoVanKerckhoven, il reste. Le club a pour cela refusé une offre de 110 millions de francs, soit près de trois millions d'euros. Le défenseur rejoindra toutefois Schalke 04 plus tard. C'est donc une équipe fortement remaniée qui franchit péniblement les préliminaires. Anorthosis Famagouste, qui a fui la partie turque de Chypre et joue ses matches à Larnaca, s'impose 2-0 sur ses terres. Le Lierse assure sa qualification à cinq minutes du terme du match retour. Comme le Lisp ne répond pas aux normes de l'UEFA et que le Heysel est trop cher, le Lierse se produit donc à l'Ottenstadion de Gand, qui n'est lui-même pas des plus modernes. Il vend 6.500 mini-abonnements pour ses trois matches à domicile, disputés en moyenne devant 8.000 spectateurs. Le petit club ne possède en fait aucune structure adaptée à cette aventure européenne. Le manager sportif NeelDeCeulaer a un emploi à temps plein au port d'Anvers. Le secrétaire BennyVanDijck est le seul employé à temps plein au moment du titre et obtiendra par la suite la compagnie de la manager commerciale MariskavanderArend, qui travaille maintenant pour Roularta, soit l'éditeur de votre magazine préféré. Les joueurs, eux, rêvent de grandeur continentale, mais le Lierse s'y prend trop tard pour louer la fameuse Auberge du Pêcheur à Latem. La résidence de retraite de l'équipe nationale et d'Anderlecht est réservée immédiatement après le tirage au sort par ses adversaires. Le Lierse se retrouve donc dans le modeste hôtel gantois Europa, suffisamment loin du centre et des tentations de l'Overpoort, le lieu de rendez-vous des footballeurs professionnels flamands après les matches importants de semaine. Lors du premier déplacement du Lierse, à Leverkusen, la vidéo du car est en panne. "Pas grave", réplique Neel De Ceulaer, "On jouera quand même tous aux cartes." Le Lierse cède le vaste vestiaire de Gand à l'Ottenstadion et case ses joueurs dans celui réservé aux visiteurs, que l'on sait trop petit. Ça ne préoccupe pas davantage le manager: "C'est celui que les joueurs connaissent le mieux à Gand." Sportivement pénalisé, le Lierse a de plus une pointure de moins que ses adversaires, bien que la poule paraisse dans un premier temps abordable, avec Leverkusen, le Sporting Portugal de FilipDeWilde et l'AS Monaco de VictorIkpeba (ex-RFC Liège et Charleroi) et de PhilippeLéonard (ex-Standard). Au terme du match à domicile contre les Portugais, le gardien PhilippeVandeWalle explose: il en a marre de se faire huer, ne peut plus voir la moindre écharpe jaune et noire et rompt son contrat pour rejoindre l'Eendracht Alost. Le Lierse, de son côté, ne glanera que deux petits points, mais reste malgré tout l'un des six clubs belges à avoir déjà pris part à la phase de poules de la Ligue des Champions.