A la mi-octobre, Rennes occupait la 3e place du classement de Ligue 1. Deux mois plus tard, les Rennais ont dégringolé suite à six défaites d'affilée. Pourtant, ce club qui ne cesse de grandir depuis plusieurs années peut encore jouir du calme et c'est dans ce calme que le manager général Pierre Dréossi a décidé de se séparer de l'entraîneur... Pierre Dréossi. Cela faisait un an qu'il cumulait les deux fonctions lorsque le club lui avait demandé de prendre la place de Laszlo Böloni. C'est donc un peu contraint forcé qu'il avait endossé le costume d'entraîneur. Avec un certain bonheur d'ailleurs puisqu'il avait conduit Rennes en Coupe UEFA. Mais quelques mois plus tard, Dréossi a décidé de se concentrer sur son...

A la mi-octobre, Rennes occupait la 3e place du classement de Ligue 1. Deux mois plus tard, les Rennais ont dégringolé suite à six défaites d'affilée. Pourtant, ce club qui ne cesse de grandir depuis plusieurs années peut encore jouir du calme et c'est dans ce calme que le manager général Pierre Dréossi a décidé de se séparer de l'entraîneur... Pierre Dréossi. Cela faisait un an qu'il cumulait les deux fonctions lorsque le club lui avait demandé de prendre la place de Laszlo Böloni. C'est donc un peu contraint forcé qu'il avait endossé le costume d'entraîneur. Avec un certain bonheur d'ailleurs puisqu'il avait conduit Rennes en Coupe UEFA. Mais quelques mois plus tard, Dréossi a décidé de se concentrer sur son rôle de manager général. " A aucun moment, je n'ai senti de rupture avec le groupe mais je ne vois pas pourquoi j'aurais donné plus de crédit à Dréossi entraîneur qu'à n'importe quel autre. J'ai toujours pensé à l'intérêt du club ", a-t-il déclaré. Dréossi et le président Frédéric Saint-Sernin ont alors pensé à un successeur. Deux noms ont été avancés à l'actionnaire François Pinault. Ce dernier a rejeté celui de Vahid Halilhodzic, qui n'avait pas laissé un bon souvenir lors de son passage en Bretagne en 2003 malgré l'obtention du maintien. C'est donc Guy Lacombe qui a été retenu. L'ancien joueur du club en 1985-1986 a donc retrouvé un employeur un an après son limogeage du PSG. " Si je suis là, c'est qu'il y a un groupe qui a quelques difficultés ", a reconnu Lacombe alors que la presse parlait déjà de révolution de velours. " Cette équipe, il ne lui manque pas grand-chose mais il manque quelque chose. Nous ne sommes pas un club en crise. Nous avons seulement un petit trou d'air ", ajoute Dréossi. Une des premières tâches de Lacombe sera de prévoir un tête-à-tête avec l'attaquant Mickaël Pagis avec lequel il avait connu quelques problèmes à Sochaux. Pagis était même parti à Strasbourg pour cette raison. Par contre, les jeunes de Rennes, dont le centre de formation a été élu meilleur centre de France, peuvent se réjouir. Lacombe a en effet toujours lancé des jeunes. Lacombe a directement été plongé dans le bain puisque jeudi Rennes jouait son avenir en Coupe d'UEFA. Malgré le match nul 1-1 contre le Dinamo Zagreb, Rennes n'a pas pu se qualifier (il lui fallait une victoire avec plus de trois buts d'écarts). WALDEMAR KITA, depuis son arrivée à la tête du FC Nantes, n'en finit plus de faire des vagues. C'est ainsi qu'il a décidé de limoger 23 personnes. KARIM BENZEMA, l'attaquant de l'OL, a été élu Lyonnais de l'année. TOULOUSE redresse la tête et cela correspond au retour en forme de son homme providentiel. L'attaquant suédois Johan Elmander a en effet inscrit sept buts en quatre matches. ERIC GERETS s'est excusé auprès de son joueur Vincent Gragnic après la victoire face au Mans (1-0). En semaine, le coach avait tenu des propos très durs envers son joueur, coupable d'avoir blessé son coéquipier Jacques Faty à l'entraînement. " S'il est frustré qu'il aille courir dix kilomètres au bois (...). Ce tacle, c'est un manque de respect vis-à-vis des autres ", avait-il déclaré. MATT MOUSSILOU, l'ancien attaquant de Marseille, actuellement au Qatar, a été élu Soulier de Plomb par Les cahiers du football. Il s'agit du plus mauvais joueur du championnat. BORDEAUX, futur adversaire d'Anderlecht en Coupe UEFA, s'est imposé 0-1 à Sochaux et termine l'année à la troisième place. JACQUES ABARDONADO, le défenseur niçois de 29 ans, en partance pour Nuremberg, a été honoré et porté en triomphe après la victoire des Aiglons face à Valenciennes (1-0). MILAN BAROS a été chambré par ses supporters qui demandaient la liberté pour lui et sa Ferrari. En semaine, l'avant tchèque avait été flashé à 270 km/h. STéPHANE VANDE VELDE