Ivo Van Aken, le capitaine de l'équipe belge de Fed Cup, commente la nouvelle version de la Fed Cup et évalue les possibiltés de ses joueuses dans la compétition 2001. Il compte évidemment sur Clijsters et Henin, ses deux maître-atouts.
...

Ivo Van Aken, le capitaine de l'équipe belge de Fed Cup, commente la nouvelle version de la Fed Cup et évalue les possibiltés de ses joueuses dans la compétition 2001. Il compte évidemment sur Clijsters et Henin, ses deux maître-atouts.Que pensez-vous de la nouvelle version de la Fed Cup?La nouveauté consiste principalement en la présence de huit équipes pour le tour final, ce qui veut dire que nous aurons plusieurs matches à jouer pendant une semaine. Il s'agit presque d'un retour à l'ancienne formule, utilisée à Francfort de 1992 à 1994 mais où la compétition prenait la forme d'un tournoi. Je trouve dommage que l'on ne joue jamais à la maison. C'est presque impossible, pour un petit pays comme la Belgique, d'organiser une telle compétition, sur une semaine, pour huit pays. Cela coûte très cher, il faut beaucoup de place. La publicité pour le tennis dans les différents pays, ce qui constitue une des tâches principales de la fédération internationale de tennis, n'est pas facilitée par ce type de formule. En ce sens, je pense que c'est une erreur d'avoir opté pour cette solution. Par contre, l'avantage pour les joueuses est bien réel. Et si l'on se place du point de vue de la fédération belge, c'est très bien d'avoir deux joueuses comme Justine Henin et Kim Clijsters qui participent ainsi au top absolu. C'est très motivant pour les jeunes de voir de telles joueuses à ce niveau. Et avec cette formule, si Kim et Justine sont en pleine possession de leurs moyens, il est plus facile de se maintenir parmi les quatre meilleures équipes mondiales, assurées de participer à nouveau au tour final l'année suivante. Il ne faut se libérer qu'une semaine sur l'année. C'est très important. Par contre, si l'on termine au-delà de la quatrième place, il faut alors disputer un tour préliminaire l'année suivante. Je crois que les joueuses peuvent être contentes de ne pas devoir disputer des demi-finales auparavant, de ne pas se libérer une semaine supplémentaire et de pouvoir ainsi se consacrer à leurs tournois.La formule de la Fed Cup à Francfort, avec huit équipes pendant une semaine ne vous satisfaisait pas vraiment.L'esprit d'équipe, le patriotisme était moins présent, ou du moins plus difficile à atteindre, parce qu'il y avait beaucoup d'équipes ensemble. Il y avait tellement de monde que, pour les joueuses, c'était presque comme un tournoi normal. Je crois que ce sera plus difficile de bâtir l'esprit de groupe, dans un hôtel avec huit équipes, qui s'entraînent dans le même club, sur un nombre limité de terrains puisque la compétition sera probablement indoor en novembre. Je pense que la formule n'est pas idéale, ni pour le tennis, ni pour les joueuses, sauf pour celles qui ne doivent jouer durant qu'une seule semaine.En fait, on a changé la formule à cause du nouveau sponsor, ISL, qui est en faillite.Et on n'a pas opté pour la meilleure solution pour le tennis. La date et le lieu du tour final, tout comme le déroulement de la compétition ne sont d'ailleurs pas encore fixées. Mais on devrait en savoir plus dans quelques semaines, après les réunions qui auront lieu à Roland Garros, entre les différents comités de l'ITF.Les joueuses belges pourraient être favorisées par cette formule?Oui, un petit pays comme la Belgique a de la chance de compter en ses rangs des joueuses aussi fortes que Justine et Kim. D'autant plus que Laurence Courtois et Els Callens peuvent faire de belles choses en double, et même en simple, comme on a pu le voir l'année dernière en Russie. Néanmoins, je pense tout de même que la formule est plus favorable aux grandes nations, comme les Etats-Unis par exemple, qui possèdent plus de joueuses de haut niveau. Dans un pays comme le nôtre, avoir deux joueuses dans le Top 20 signifie que l'on possède une génération exceptionnelle, mais avoir quatre joueuses de ce niveau en Belgique, ce n'est pas possible, vu la taille restreinte de la population.Justement, depuis la départ à la retraite de Dominique Monami-Van Roost et Sabine Appelmans, la Belgique serait confrontée à un gros problème si Clijsters ou Henin se blessait ou décidait de ne pas disputer la Fed Cup.De plus, il faudra disputer plusieurs matches en cinq ou six jours, ce qui est beaucoup si on a que deux joueuses. On n'a pas réfléchi à ces choses-là quand on a opté pour cette formule. Si l'équipe est au complet, si tout le monde joue alors je pense que nos objectifs doivent être très élevés, étant donné le talent énorme qui existe dans l'équipe. On doit alors partir avec l'intention de se maintenir au moins dans les quatre premières nations. Comme on l'a vu en Amérique, je crois que c'est un avantage de jouer seulement en novembre, parce que Kim et Justine sont tellement jeunes qu'en six mois, elles peuvent encore énormément progresser ou au moins faire un pas en avant.Derrière Justine Henin et Kim Clijsters, la situation actuelle n'est pas brillante. Els Callens a certes réalisé quelques beaux résultats en double, mais Laurence Courtois semble dans une mauvaise passe.Cela fait maintenant quelques semaines que je n'ai pas vu Laurence, mais c'est vrai qu'elle ne fait pas de bons résultats pour le moment. Néanmoins, avant les rencontres de Fed Cup en Russie l'année dernière, elle traversait aussi une période difficile et elle a quand même réalisé de belles choses. On voit que c'est possible pour elle mais j'espère tout de même qu'elle va retrouver la forme idéale. Quant à Els, elle n'a pas fait grand-chose non plus, même en double, parce qu'elle est en train de chercher sa partenaire pour le reste de la saison.Ne serait-il pas intéressant qu'elle dispute des tournois de double avec une autre Belge en prévision de la Fed Cup?Elle a dernièrement joué avec Justine Henin, mais elles ont perdu au premier tour. D'un autre côté, je sais que Kim et Laurence jouent ensemble pour le moment. Donc, ce n'est pas facile de faire quelque chose entre Belges puisque deux des quatre joueuses jouent déjà ensemble. Bref, il n'y a qu'une solution : jouer avec Justine, ce qui est très intéressant pour elle. Mais il existe un autre problème : avec le classement WTA qu'Els a pour le moment (130e), ce n'est pas évident de disputer des doubles avec une joueuse, beaucoup mieux classée, qui dispute d'autres tournois. On verra comment la situation évolue. Mais d'un autre point de vue, on peut penser que douze mois entre deux rencontres de Fed Cup, c'est un peu trop long pour l'esprit d'équipe. C'est dommage de perdre le bénéfice du travail accompli. C'est tout un boulot de créer cet esprit de groupe. Je ne crains tout de même pas pour l'ambiance. Si elle était là il y a un an, pourquoi ne reviendrait-elle après douze mois? Car il n'y aura aucune occasion de conflit.Quel pays redoutez-vous le plus dans cette édition de la Fed Cup?Je pense que les Etats-Unis sont vraiment les plus forts. Il y a beaucoup d'autres équipes très solides. Nous avons un niveau très proche de celles-ci, à condition de pouvoir compter sur Kim et Justine parce que nous n'avons pas six ou sept joueuses dans le Top 100 comme la France.Laurent Gérard