C'était écrit dans les étoiles : Waasland-Beveren n'allait pas vivre une saison facile, suite au bouleversement subi en été. Par-dessus le marché, le scandale de football l'a heurté de plein fouet au beau milieu du premier tour. Son président est impliqué dans cette sombre affaire et la justice lui a interdit ...

C'était écrit dans les étoiles : Waasland-Beveren n'allait pas vivre une saison facile, suite au bouleversement subi en été. Par-dessus le marché, le scandale de football l'a heurté de plein fouet au beau milieu du premier tour. Son président est impliqué dans cette sombre affaire et la justice lui a interdit tout contact avec le milieu après son interrogatoire, ce qui laisse un vide au club. Faire la différence a souvent été difficile, faute de meneur de jeu et de buteur mais Yannick Ferrera a mué son équipe en ensemble difficile à battre, une phalange qui a accumulé les matches nuls, ce qui l'a empêchée de progresser. La pression a crû et la direction a paniqué après le match au Cercle, le plus médiocre de l'année. Ferrera a, dès lors, été remercié. Son successeur, Adnan Custovic, a eu un parcours étrange : il a perdu les matches qu'il devait et pouvait gagner, contre Mouscron et Eupen, mais il a gagné des matches que nul n'attendait, contre l'Antwerp et le Club Bruges. Un succès crucial dans le derby contre Lokeren a finalement permis à l'équipe de passer des fêtes tranquilles. Le Ghanéen Nana Ampomah (23 ans), auteur de six buts et deux assists depuis le début de la saison, a été l'homme du derby. Ailier ou avant en décrochage selon les matches, il n'a pas pu partir en été. On a vite compris pourquoi : l'année de la confirmation s'est avérée pénible, à des postes trop variés. Toutefois, pour marquer cinq buts en neuf matches, il faut avoir du talent. Reste à faire le plein de confiance et à tenir compte davantage du collectif.