Jamais encore Vincent Mannaert n'avait achevé aussi vite ses devoirs. Abdoulay Diaby (venu de Lille) avait fait impression à Mouscron et est arrivé à Bruges avec six mois de retard. Sébastien Bruzzese troque le banc de Zulte Waregem pour une place dans le noyau A du Club, Hans Vanaken vient de Lokeren, l'extérieur australien Bernie Ibini-Isei (22 ans) est transféré à titre définitif de Shanghai Dongya et l'arrière droit Dion Cools (19 ans) quitte OHL pour Bruges. Sauf départ, tout est prêt.
...

Jamais encore Vincent Mannaert n'avait achevé aussi vite ses devoirs. Abdoulay Diaby (venu de Lille) avait fait impression à Mouscron et est arrivé à Bruges avec six mois de retard. Sébastien Bruzzese troque le banc de Zulte Waregem pour une place dans le noyau A du Club, Hans Vanaken vient de Lokeren, l'extérieur australien Bernie Ibini-Isei (22 ans) est transféré à titre définitif de Shanghai Dongya et l'arrière droit Dion Cools (19 ans) quitte OHL pour Bruges. Sauf départ, tout est prêt. La saison passée, Thomas Meunier a déclaré vivre ses derniers mois à Bruges mais après une ennuyeuse blessure aux abdominaux, l'Ardennais s'est déchiré le tendon rotulien en équipe nationale et est soumis à une revalidation d'au moins deux mois. Il restera sans doute dans la Venise du Nord. Mathew Ryan semblait préférer un championnat plus relevé mais faute d'intérêt et grâce à l'arrivée de son ami d'enfance, Ibini-Isei, le Gardien de l'Année reste un an (ou six mois) de plus au stade Jan Breydel. L'Australien est intouchable. Bruzzese et Dioudis ne sont que des doublures. Suite à la blessure de Meunier, De fauw peut espérer une place l'espace de quelques semaines tandis que Cools a consacré les semaines écoulées à s'adapter aux exigences tactiques de Preud'homme. Au coeur de la défense, le sobre et serein Mechele est devenu incontournable. Duarte, fort fans les duels, et Engels, meilleur technicien mais longtemps blessé la saison passée, se disputent la place à ses côtés. Le public brugeois s'est réconcilié avec DeBock, Bolingoli reste une option même s'il est meilleur un cran plus haut. Simons a à son compte le plus grand nombre de matches la saison passée et entame l'exercice au milieu défensif. Claudemir peut le remplacer mais il ne l'a pas toujours fait avec un franc succès. Vormer peut éventuellement jouer à ce poste, même s'il préfère évoluer un cran plus haut, à droite, d'où ses actions et ses infiltrations peuvent faire basculer un match. Suite à l'arrivée de Vanaken, le fragile Vazquez, qui, dans les PO1, n'était plus que l'ombre du footballeur décisif quelques mois plus tôt, peut trembler pour sa place, à moins que Preud'homme n'opte pour un quatuor médian : Simons en verrou, précédé de Vormer et flanqué de Vazquez à droite et de Vanaken à gauche, dans un registre plus offensif. Castillo et Sobota, loués avec des succès mitigés à Mainz et à Saint-Pauli en hiver, vont sans doute être reloués ou vendus. Sur les flancs, le Club semble baigner dans le luxe avec Refaelov (18 goals, à droite) et Izquierdo (15, à gauche), Ibini-Isei et Gedoz, mais l'Australien est indisponible jusqu'en novembre suite à une fracture du péroné tandis que Gedoz, opéré aux abdominaux, ne reviendra qu'en août. Ces indisponibilités doivent permettre aux jeunes Dierckx et Storm - lequel peut aussi jouer derrière les avants - d'accumuler des minutes de jeu les premières semaines. DeSutter a inscrit 17 buts toutes compétitions confondues mais un seul en PO1. Oulare entame la saison en meilleure forme mais affronte en Diaby un solide concurrent. Le Malien, qui peut évoluer dans l'axe - sa préférence - comme sur les flancs, peut espérer une place de titulaire grâce à sa polyvalence. Même si Preud'homme opte pour quatre médians et doit opérer un choix entre le trio Izquierdo/Refaelov/De Sutter, en plus de Diaby. La saison passée, un Club Bruges manifestement vanné en PO1 a disputé le titre jusqu'à trois journées de la fin et au match contre Gand, le futur champion. Les automatismes sont intacts et Michel Preud'homme a ajouté de la qualité à son entrejeu avec Vanaken mais il va devoir faire des choix. Le Club n'a pas beaucoup de temps : fin juillet, il dispute le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions et s'il s'impose, il jouera un match à 15 millions d'euros à la mi-août. Mais comme Mannaert l'avait déjà clamé en mai, le titre est le seul objectif. PAR CHRIS TETAERT