Jan Vennegoor of Hesselink, âgé de 22 ans, va bientôt endosser la vareuse rouge et blanche du PSV. Le champion a trouvé un terrain d'entente avec le FC Twente il y a quelques semaines. Le longiligne attaquant international a signé pour cinq ans. Il aurait coûté 400 millions.
...

Jan Vennegoor of Hesselink, âgé de 22 ans, va bientôt endosser la vareuse rouge et blanche du PSV. Le champion a trouvé un terrain d'entente avec le FC Twente il y a quelques semaines. Le longiligne attaquant international a signé pour cinq ans. Il aurait coûté 400 millions. Vennegoor est aux anges. "C'est un grand pas en avant. Je peux évoluer en Ligue des Champions. Elle représente quand même le sommet. En plus, je retrouve mon ancien partenaire, Arnold Bruggink". L'avant jouait depuis cinq ans au FC Twente. Il y a inscrit 59 buts en championnat. Il a effectué ses débuts internationaux l'année dernière et il a disputé trois matches. Toutefois, son plus grand succès remonte au mois de mai, quand il a gagné la Coupe des Pays-Bas contre le PSV. Jan Vennegoor of Hesselink ne reste pas sur sa meilleure saison. Il n'a marqué que 14 buts, contre 21 et 19 les exercices précédents. Toutefois, il a progressé sur un autre plan: il s'impose davantage sur le terrain, comme on l'attendait depuis longtemps du successeur de Johnny Bosman. Fred Rutten, son entraîneur, a déclaré: "Nous y avons travaillé et progressivement, il a commencé à diriger les autres". Rutten, qui a lui-même pris congé des Tukkers, est le mieux à même de juger le jeune talent. Il l'entraîne depuis les équipes d'âge. C'est grâce à lui que le jeune homme a pu s'entraîner avec le noyau A de Hans Meyer. Vennegoor of Hesselink: "C'est lui qui m'a mené là où je suis". Quand Rutten a annoncé qu'il devenait le responsable de la formation au PSV, on a vite fait le rapprochement mais les négociations ont traîné, le FC Twente ayant profité de l'intérêt de l'Ajax et de Tottenham pour faire monter les enchères. Vennegoor doit relever un fameux défi. Il doit faire oublier Ruud van Nistelrooy, parti à Manchester, et aider le PSV à conquérir un troisième titre consécutif. Il sait que la route est encore longue jusqu'à l'élite. Là où il pouvait se reposer sur son expérience à Twente, un entraînement de l'équipe nationale requérait toutes ses forces. "Quand nous jouions à quatre contre quatre, j'étais cuit en trois minutes". Louis van Gaal lui a conseillé de franchir un cap supplémentaire dans sa carrière. "J'ai saisi le gouffre qui me séparait du top avec l'équipe nationale. J'ai dû m'accrocher. John de Jong a accompli d'énormes progrès au PSV. J'espère suivre son exemple". (F. Vanheule)