Les Loups ont décidé d'envoyer une nouvelle fusée spatiale dans le ciel du football belge. La précédente avait eu du carburant jusqu'en décembre 2004 avant de décliner brutalement et de s'écraser dans une mer de gros pépins souvent extra sportifs. L'équipage a été décimé après avoir été une des révélations du premier tour mais cela n'empêcha pas l'équipe du Centre de s'emparer de la 7e place au classement final.
...

Les Loups ont décidé d'envoyer une nouvelle fusée spatiale dans le ciel du football belge. La précédente avait eu du carburant jusqu'en décembre 2004 avant de décliner brutalement et de s'écraser dans une mer de gros pépins souvent extra sportifs. L'équipage a été décimé après avoir été une des révélations du premier tour mais cela n'empêcha pas l'équipe du Centre de s'emparer de la 7e place au classement final. Albert Cartier, l'ingénieur de Cap Tivoli en 2004-2005, s'est installé au champ d'aviation du FC Brussels, Silvio Proto a opté pour la rampe de lancement internationale d'Anderlecht.... Filippo Gaone a dès lors revu ses plans, recruté des joueurs ayant accepté des conditions salariales de plus en plus étroites, engagé un nouveau directeur technique à la place de Stéphane Pauwels : Chris Benoît. Mais l'acquisition la plus intéressante devrait être celle d' Emilio Ferrera. Sera-t-il le nouveau Professeur Tournesol des Loups ? Relancera- t-il le Discovery du Tivoli ? S'installera-t-il dans la galerie du succès comme ses deux prédécesseurs, Ariel Jacobs et Albert Cartier ? Ce sera son défi après ses ennuis bruxellois. Le départ de Proto laisse forcément un grand vide. Au fil de ses 114 matches de D1 (à 22 ans !), il a acquis de la présence, du métier, le statut de gardien de but titulaire de l'équipe nationale. Aucun Loup n'a jamais joui d'un tel prestige à l'échelle du football belge. Son père spirituel sur le plan sportif, Michel Piersoul, s'est remis à la tâche avec Michaël Cordier. Lourde responsabilité. Olivier Guilmot, le capitaine, est le seul survivant de la ligne Maginot de la saison passée. Fritz Emeran devrait gérer le flanc droit mais George Blay demeure une alternative très intéressante. Le Ghanéen peut aussi jouer au milieu droit. Alex Teklak est chargé de boucler le centre aux côtés d'un Guilmot de plus en plus stable. La Louvière a pêché un excellent gaucher dans les eaux polonaises : Jarek Mazurkiewicz. Médian de formation, il a été placé au back gauche par Ferrera et s'est immédiatement fondu dans son nouvel environnement. Yannick Vervalle, revenu de Mons, reste en embuscade pour pouvoir balayer le flanc gauche. Le registre technique de cette ligne de jeu saute aux yeux. Parfois brutal la saison passée, Fadel Brahami pourrait en être le nouveau guide. Médian droit, il est également capable de jouer dans l'axe, près des attaquants. Rogerio De Oliveira est revenu d'Hapoël Beer Sheva, en Israël, et peut rendre de grands services. Egutu Oliseh devra assurer une présence physique dans ce secteur. En sera-t-il la plaque tournante ? Julien Pinelli, 18 ans, avait pris part à 19 matches la saison passée. Sur la gauche, ce jeune régional de l'étape devrait continuer sa marche en avant. L'aspirateur n'a rien laissé après le nettoyage de l'été. Un bon vent y a déposé SergioSanchez, un attaquant argentin qui ressemble à Sergio Rojas, l'ancien Zèbre. Sa lecture du jeu est intéressante et il devrait s'entendre à merveille avec un Nordin Jbari très motivé et ses autres équipiers. Ce secteur sera-t-il assez rapide et concret ? Ce ne sera pas évident car des joueurs comme Wagneau Eloi et Manaseh Ishiaku (parti à Bruges durant le mercato d'hiver), même s'ils sont remplaçables, laissent forcément un vide derrière eux. A retenir aussi, même s'il est assez fin, un jeune du cru : Rony Baynon. A lui d'être un bon joker, de saisir sa chance et de bien exploiter une fraîcheur évidente. Baynon a beaucoup travaillé la saison passée sous la direction de Léon Semmeling et de Régis Genaux repartis vers des horizons liégeois Il faut tourner la page, une fois de plus. La Louvière a l'habitude de le faire, de défricher de nouvelles terres, de signer des coups surprenants ou intéressants, ce qui lui a permis dans un passé récent de gagner la Coupe de Belgique ou de bien tenir sa place en D1. La Raal doit vendre ses perles pour tenir sa trésorerie à jour. Le transfert de Proto a mis du beurre dans les épinards de Gaone. Ferrera semble bien en phase avec les réalités du club. Ainsi, dès la campagne de préparation, le technicien bruxellois, conscient des insuffisances de son attaqué, avait plaidé en faveur du recrutement de Jbari. Gaone lui a finalement offert ce renard des rectangles adverses. Le courant semble bien passer entre eux : c'est important dans le contexte louviérois. Il y a de fortes chances que la sauce prenne mais les Loups devront souquer très ferme s'ils veulent terminer dans la colonne de gauche du classement général de la D1. Pierre Bilic