Eupen renoue avec ses anciennes valeurs, acquises lors de sa reprise par Aspire en 2012 mais dévaluées ces dernières années. Il a engagé un entraîneur espagnol, San José, qui est un véritable formateur. La saison à venir, le Kehrweg va donc prôner un football offensif et miser sur l'éclosion des jeunes talents, essentiellement issus d'Afrique et d'Asie, mais aussi de Belgique, entourés par des joueurs chevronnés qui doivent adopter la philosophie du club.
...

Eupen renoue avec ses anciennes valeurs, acquises lors de sa reprise par Aspire en 2012 mais dévaluées ces dernières années. Il a engagé un entraîneur espagnol, San José, qui est un véritable formateur. La saison à venir, le Kehrweg va donc prôner un football offensif et miser sur l'éclosion des jeunes talents, essentiellement issus d'Afrique et d'Asie, mais aussi de Belgique, entourés par des joueurs chevronnés qui doivent adopter la philosophie du club. Il y a un an et demi, Makelele s'est départi du football franc d'Eupen et du principe selon lequel encaisser des buts n'était pas grave, tant qu'on en marquait davantage. Sous la direction du Français, Eupen s'est replié devant son but en misant sur quelques moments de transition. Le résultat ? Moins de buts contre mais aussi moins de goals marqués, et un afflux de joueurs chevronnés qui ont relégué les jeunes à l'arrière-plan. Ce fut notamment le cas d' Ocansey et Lazare, qui devaient devenir les nouveaux animateurs du club. Ils ont sombré mais par contre, Castro Montes (à Gand), Wagué (à Barcelone B la saison passée) et Gnaka sont devenus des professionnels à part entière. San José a élaboré un plan tactique assorti d'enthousiasme et basé sur une construction soignée depuis l'arrière. Eupen a également passé le balai dans sa sélection. Des 28 footballeurs qui ont entamé l'exercice précédent, 14, dont neuf titulaires réguliers, sont partis. Eupen a enrôlé l'ancien international allemand Beck (290 matches de Bundesliga) et le Néerlandais Koch (25 ans) pour sa défense. La saison passée, c'est surtout en pointe qu'Eupen avait un problème. Il est illustré par le fait que Garcia, le médian central, ait été le meilleur buteur et le meilleur passeur, avec huit buts et autant d'assists. Ce problème doit être résolu par l'arrivée de l'Argentin Ciampichetti et de l'Espagnol Bautista, deux joueurs que connaît très bien le nouvel entraîneur. En attendant l'arrivée de quelques grands talents en janvier - ils n'ont pas encore atteint l'âge fatidique de 18 ans -, on s'attend à ce que l'arrière gauche Gnaka confirme la saison passée et on espère que Lazare et Ocansey se remanifestent après une mauvaise saison, mais Eupen mise également sur deux produits de l'académie de Dakar arrivés la saison passée : le médian de 18 ans Keita (pas le Keita de la saison écoulée) et le vif attaquant du même âge, N'Dri, ainsi que sur l'arrière droit belge Magnée, qui a disputé une bonne préparation. Cette saison, la principale question est comment Eupen va compenser le départ des deux joueurs qui ont imprimé leur marque sur l'équipe. Garcia, qui raccroche, devrait pouvoir être remplacé par Milicevic. Le gardien Van Crombrugge peut partir s'il reçoit une bonne proposition. En attendant de lui trouver un remplaçant, Eupen ne dispose que du talentueux Nurudeen, qui n'a cependant pas disputé un seul match au plus haut niveau.