Blake Leeper (29 ans) a achevé le 400 mètres des championnats américains à la cinquième place, se qualifiant pour le relais, mais il attend toujours le fiat de la fédération internationale d'athlétisme, l'IAAF. " Les aides techniques sont interdites, à moins que l'athlète ne puisse prouver qu'il n'en tire aucun avantage. Comme il ne l'a pas fait au préalable, nous ne pouvons pas homologuer ses résultats. "

Michael Norman, malgré sa deuxième place après Fred Kerley, est le favori au titre mondial. Il soutient son compatriote. C'est un comportement très différent de celui des athlètes qui s'étaient opposés, il y a des années, à la participation du Sud-Africain Oscar Pistorius, qui avait remporté sa bataille juridique et avait pris le départ des Jeux de Londres. Quelques semaines plus tard, Pistorius avait remporté la médaille d'or aux Paralympics, sur 400 mètres, devant... Leeper, qui avait alors un gros secret.

" Depuis l'adolescence, j'étais alcoolique. L'entraînement était une distraction. Dès que quelque chose n'allait pas, je buvais. Idem quand j'étais content. Personne ne s'en est aperçu ", a raconté Leeper, né sans membres en dessous des genoux, au quotidien The Telegraph. En 2015, il a été contrôlé positif à la cocaïne. Il a été suspendu et les sponsors lui ont tourné le dos, y compris la société qui avait payé ses blades. " A ce moment-là, j'ai perdu mes jambes une fois de plus mais j'en étais l'unique responsable. "

Il s'est battu pour revenir et a amélioré le record du monde de Pistorius sur le tour de piste, son grand objectif. Maintenant, il doit batailler avec l'IAAF. " J'invite toux ceux qui le veulent à marcher un kilomètre avec mes prothèses. Les endroits où elles sont fixées sont tellement bleus, ils saignent parfois si forts que j'ai du mal à arriver jusqu'à la salle de bains. "

Blake Leeper (29 ans) a achevé le 400 mètres des championnats américains à la cinquième place, se qualifiant pour le relais, mais il attend toujours le fiat de la fédération internationale d'athlétisme, l'IAAF. " Les aides techniques sont interdites, à moins que l'athlète ne puisse prouver qu'il n'en tire aucun avantage. Comme il ne l'a pas fait au préalable, nous ne pouvons pas homologuer ses résultats. " Michael Norman, malgré sa deuxième place après Fred Kerley, est le favori au titre mondial. Il soutient son compatriote. C'est un comportement très différent de celui des athlètes qui s'étaient opposés, il y a des années, à la participation du Sud-Africain Oscar Pistorius, qui avait remporté sa bataille juridique et avait pris le départ des Jeux de Londres. Quelques semaines plus tard, Pistorius avait remporté la médaille d'or aux Paralympics, sur 400 mètres, devant... Leeper, qui avait alors un gros secret. " Depuis l'adolescence, j'étais alcoolique. L'entraînement était une distraction. Dès que quelque chose n'allait pas, je buvais. Idem quand j'étais content. Personne ne s'en est aperçu ", a raconté Leeper, né sans membres en dessous des genoux, au quotidien The Telegraph. En 2015, il a été contrôlé positif à la cocaïne. Il a été suspendu et les sponsors lui ont tourné le dos, y compris la société qui avait payé ses blades. " A ce moment-là, j'ai perdu mes jambes une fois de plus mais j'en étais l'unique responsable. " Il s'est battu pour revenir et a amélioré le record du monde de Pistorius sur le tour de piste, son grand objectif. Maintenant, il doit batailler avec l'IAAF. " J'invite toux ceux qui le veulent à marcher un kilomètre avec mes prothèses. Les endroits où elles sont fixées sont tellement bleus, ils saignent parfois si forts que j'ai du mal à arriver jusqu'à la salle de bains. "