Il y a un an à peine, Marc Overmars annonçait que l'Ajax voulait devenir le Bayern Munich des Pays-Bas. Et, de fait, on n'est pas loin d'une dictature amstellodamoise. Le club a remporté son premier titre en cinq ans tandis que la vente de joueurs et les primes de l'UEFA lui ont permis de creuser un fossé quasi-infranchissable avec ses rivaux. L'an dernier, les recettes de l'Ajax étaient déjà pratiquement deux fois égales à celles du PSV. Exactement comme en Bundesliga, où le Bayern (600 millions) génère deux fois autant de revenus que le Borussia Dortmund (300 millions).
...