La petite usine rouge n'a pas chômé durant la campagne de préparation. Les péniches de la Meuse ont emporté des joueurs vers d'autres ports. A Bierset, des visages inconnus ou très connus, ont présenté leurs visas aux douaniers.
...

La petite usine rouge n'a pas chômé durant la campagne de préparation. Les péniches de la Meuse ont emporté des joueurs vers d'autres ports. A Bierset, des visages inconnus ou très connus, ont présenté leurs visas aux douaniers. A part Anderlecht et Bruges, tous les clubs belges se sont alignés sur la tradition commerciale et financière de notre petit royaume import-export, transformation des produits semi-finis, innovations, etc. Autrefois, Roger Petit vendait régulièrement ses meilleurs buteurs pour mettre un peu plus de lard dans sa salade liégeoise. Le football a pris une autre dimension et, que ce soit un bien ou un mal, le phénomène s'est accentué avec, hélas, des dérives comme à Beveren. Ailleurs, d'autres doivent commercer aussi afin de ne pas se retrouver sans le sou. Porto a cédé ses rivières de diamants, Monaco jouera sans Jérôme Rothen, Ludovic Giuly et Dado Prso, Chelsea s'est payé Didier Drogba, etc. Michel Preud'homme a eu des tas de dossiers sur son bureau et a mesuré, sans aucun doute, l'inquiétude des supporters de son club face à cette noria, clôturée par le spectaculaire retour de Wamberto, après une bonne saison 2003-2004. Michel Preud'homme : Le Standard désirait retrouver l'Europe, sans dire sur quel théâtre mais au minimum en Coupe de l'UEFA. Nous sommes passés par différentes phases avec un bon début (10 points sur 12), trois défaites qui rimèrent un peu avec catastrophe, une série impressionnante de victoires qui nous a offert la deuxième place à la fin du premier tour. Nous avons alors commencé à rêver de la Ligue des Champions. Le deuxième tour fut plus difficile avec les cinq matches nuls, le retour immédiat de Bruges et la petite déception due au fait de ne pas avoir gardé cette deuxième place. N'empêche, l'objectif de départ a été atteint. Nous devons lutter avec nos moyens. Anderlecht a un budget de 25 millions d'euros. Bruges et Genk atteignent les trois quarts de ce montant. Le Standard tourne avec 12,5 millions d'euros. Malgré ces différences, nous avons rivalisé avec Anderlecht et Bruges. Nous le ferons encore. La Ligue des Champions génère des rentrées importantes qui permettent de reporter d'un an, sauf proposition exceptionnelle, le départ d'un joueur en vue. Quand le Standard, qui vit dans une région économiquement moins favorisée, reçoit une bonne offre pour un joueur, il est pratiquement obligé de l'accepter. Nous devons stabiliser le club. Les investisseurs ont fait assez d'efforts jusqu'à présent. Il faut se battre pour chaque contrat. Les chiffres et offres du passé ne sont plus d'actualité. Des clubs disparaissent, d'autres souquent ferme pour décrocher leur licence. Il faut survivre et ce n'est pas facile. Quand on a un euro, impossible d'en dépenser deux. Nous étions intéressés par Christophe Grégoire et Frédéric Herpoel, entre autres. Nous avons contacté Mouscron comme nous l'avions fait pour Mbo Mpenza en décembre. Dans leur club respectif, ils avaient des contrats d'une autre époque quand on offrait aux joueurs en fin de bail ce qu'on ne devait plus investir dans le prix du transfert. Le Standard ne pouvait pas les reprendre. Le marché n'est plus le même : les joueurs acquis autrefois pour cinq millions d'euros se négocieraient actuellement au quart de cette somme. Oui. Compte tenu de la réalité du marché, il faut être inventif. Nous avions proposé un deal à Emile Mpenza. Il acceptait, pour une ou deux saisons, nos conditions salariales. Plus tard, en cas d'offre, le Standard était d'accord de le céder au prix payé à Schalke 04. Il a trouvé chaussure à son pied à Hambourg et nous lui avons rendu sa liberté. Le Standard n'a pas gagné un euro mais a pu utiliser durant un an les services d'un joueur de haut vol. Fabien Carini appartient au Standard mais nous avons toujours cru qu'il partirait. Ce n'est pas encore le cas mais nous avons opté pour un autre trio de gardiens et il le sait. Nous espérons récupérer Gonzalo Sorondo. La saison passée, nous l'avons loué. L'Inter Milan l'a récupéré. Dans quelques temps, le coach intériste fera son choix pour la saison parmi 35 joueurs. Si Sorondo n'est pas retenu, il sera proposé en vente ou en location avec reprise de la plus grande partie possible de son salaire. Le Standard pourra alors entrer dans la danse, à la fin de la période des transferts, surtout si aucun grand club n'est intéressé. Mais nous n'avons pas attendu. Le Standard a pris les devants et a recruté Oguchi Onyewu. Joseph Enakharire sera en fin de contrat en juin 2005. Nous avons négocié une prolongation. Cela n'a pas abouti car il rêve de chiffres irréels en Belgique, songe à l'Angleterre, veut gagner beaucoup d'argent tout de suite. Après la reprise, prétextant une blessure à la cuisse, Enakharire a refusé de prendre part à un match amical. Puis, il a répondu à une convocation de son équipe nationale et est revenu à Liège dix jours plus tard que prévu. Là, c'était trop et il a été versé dans le noyau B. Onder Turaci pouvait rester. A droite ou dans l'axe de la défense, il y avait de la place pour lui. J'ai toujours apprécié son talent et sa polyvalence. Au départ, le Standard ne voulait pas le vendre. Ses parents sont souvent venus nous voir. Ils avaient des propositions mirobolantes pour leur fils. Il y a eu des moments épiques. Si le Standard avait eu une superbe offre pour Onder mais que le club acquéreur lui proposait des cacahuètes en guise de contrat, auraient-ils été d'accord ? Non, bien sûr. Il faut que tout le monde s'y retrouve. Ce fut le cas avec la proposition de Fenerbahçe. Là, il n'était pas question de retenir le joueur. D'autre part, le club uruguayen où nous avions loué Curbelo a reçu d'autres offres pour lui et le médian est parti. Nous sommes sans cesse sur la balle, à l'affût d'une bonne affaire. Bart Goor, par exemple, n'avait plus qu'un an de contrat. Même si cela ne s'est pas réalisé, c'était un cas intéressant. Le Standard a longuement suivi la piste menant à Eric Deflandre, s'est entretenu avec son agent, Yves Baré, a fait des propositions. Eric devait étudier d'autres offres après quatre bonnes saisons passées en France. Il avait envie de rentrer en Belgique. Le Standard a su saisir cette opportunité tout en lui présentant un projet qui lui plaisait. Il est liégeois, a du métier à revendre, est international, est calme, dispose d'un centre extraordinaire. Quasiment. Vedran Runje n'a jamais été remplacé au Standard et nous avons gardé des contacts avec lui quand il jouait à l'OM. Il n'a pas besoin de temps d'adaptation. Il a le tempérament pour faire bouger les choses quand c'est nécessaire. A Marseille, Vedran Runje était dans une situation délicate comme ce fut le cas d'Emile à Schalke 04. Un retour était intéressant. Nous l'avons loué pour un an avec d'autres possibilités pour l'avenir. Vedran et Eric savent que ce sera difficile comme ce l'était à Lyon et à Marseille. Ils devront avoir la même mentalité qu'en France. Ogushi Onyewu a beaucoup de qualités : jeunesse, fraîcheur américaine, taille, technique appréciable malgré ses atouts athlétiques. Il a signé pour un an avec une option pour une saison supplémentaire. A gauche, il y a aussi l'arrivée de Dennis Souza Guedes, arrière central ou back gauche. La défense a changé de visage, certes, surtout à droite, mais Ivica Dragutinovic et Gonzague Van Dooren, eux, sont toujours bien là de l'autre côté. Nous avons tenu compte d'une possibilité de départ de Roberto Bisconti et cela expliqua notre intérêt pour Karel Geeraerts, que je suivais depuis longtemps, Steve Dugardein ou d'autres joueurs qui ne sont pas venus. Le médian de Mouscron n'a pas signé au Standard. Or, il y avait un accord entre nous. Un problème privé est intervenu mais c'est aussi l'exigence financière de son agent qui a fait capoter le transfert. A l'heure actuelle, le club acheteur paye l'agent. C'est devenu une tradition mais, en réalité, c'est le joueur qui devrait le défrayer s'il tient vraiment à se faire représenter. Je peux également mandater un agent chargé de contacter un joueur et son club. Il n'y a pas de règle précise sauf en Flandre où un décret fixe la commission de l'agent à 7 % du salaire du joueur durant sa première année de contrat. En général, même si j'ai contacté moi-même le club, le Standard discute d'un prix, en fonction du travail effectué, avec l'agent du joueur qui nous intéresse. Si le manager exige un gros pourcentage du salaire du joueur durant toute la durée du contrat, on dit que c'est trop. Didier Frenay n'a pas voulu discuter les conditions de son barème... A gauche, Aleksandar Mutavdzic a été blessé longtemps. Miljenko Mumlek a eu des problèmes. Sa technique est impeccable mais il est un peu lent dans d'exécution. Cependant, il reste un bon joueur. Ivica Dragutinovic et Gonzague Van Dooren peuvent évoluer dans ce secteur pour lequel le Standard a acquis les services de Michel Garbini. Il ne fut pas facile à avoir. Il faisait partie de l'équipe olympique du Brésil, jouait à l'Atletic Mineiro, avait d'autres bonnes offres. Il peut balayer tout le flanc. Alexandros Kaklamanos et Sambegou Bangoura avaient besoin d'une saison d'adaptation même s'ils furent deux des meilleurs attaquants de D1 en 2002-2003. Nous comptons toujours sur eux. Ils ont leurs qualités : la présence aérienne de Kaklamanos, le jeu dos au but de Bangoura. Elles sont intactes même si cela n'a pas toujours fonctionné comme prévu. Ils ont dû s'adapter à Emile. Quand on a une arme comme lui, on l'utilise... Cela dit, Emile a tiré du profit de la présence d'Alexandros et de Sambegou. Seul, il aurait été réduit au silence. Sambegou a souvent voyagé entre l'Afrique et l'Europe. Cela l'a handicapé. Même si on adore les Africains, nous tenons compte du problème. Aliyu Datti est parti à Mons car il voulait jouer davantage. Nous avons respecté le désir de ce joueur qui nous a rendu des services comme ce fut le cas pour Dimitri Habran dont nous étions contents et qui a été remplacé par Michael Turnbull. Son nouveau contrat était prêt mais il a préféré la certitude de jouer à Ostende. Il estimait que ce ne serait jamais le cas au Standard avec Vedran Rujne. C'était son avis mais pas une certitude. Il a fait son choix. Pour en revenir à l'attaque, Wamberto, à l'image de Garbini, nous permettra de remédier au fait qu'il nous manquait parfois un peu de technique. Wambi est attractif, intelligent, peut créer la différence comme Moreira est capable de le faire. Ils peuvent jouer ensemble. Wamberto peut être posté en pointe, un peu plus sur le flanc. Jari Niemi nous apporte son jusqu'auboutisme. Il est capable de tuer une défense par son abattage de la première à la dernière minute de jeu. Mohammed Tchite vient du Congo. Daniel Boccar l'a fait travailler musculairement et tactiquement durant un an et demi. Il est prêt pour le noyau A. Je ne suis pas d'accord. Je l'ai expliqué : il n'est pas toujours possible d'agir plus tôt sur le marché des transferts. Le gardien a été remplacé avantageusement. Eric Deflandre apportera beaucoup. Joseph Enakarhire et Godwin Okpara cèdent leur place à Dennis Souza et Oguchi Onyewu. Drago est là et j'espère que Gonzalo Sorondo reviendra. Gonzague Van Dooren est plus présent que jamais. Dans l'entrejeu, Jonathan Walasiak, Roberto Bisconti, Moreira, Miljenko Mumlek et Aleksandar Mutavdzic sont toujours là et on a acquis Garbini. En pointe, Emile est parti. Il est irremplaçable, mais on trouvera d'autres solutions. On ne va pas aller chercher le clone d'Emile car il n'existe pas. C'est cela : c-l-o-ne. Nous avons diversifié notre noyau et certainement l'attaque. Le champ tactique de Dominique D'Onofrio sera plus large. Il misait sur le 4-3-1-2 ou le 4-3-2-1 la saison passée. Cette fois, vu le noyau, il aura plus de cordes tactiques à son arc et le Standard surprendra plus. A mon avis, notre variété offensive est plus large que la saison passée. Le Standard n'a pas tout changé. Les pions essentiels sont toujours là à l'exception d'Emile Mpenza et Gonzalo Sorondo pour le moment. Si El Yamani et Okpara ne peuvent pas partir, on ne changera plus rien. Notre objectif reste le même : l'Europe. Anderlecht et Bruges sont les favoris pour le titre. Genk a investi. J'ai vu Lokeren : belle équipe avec un entrejeu qui joue bien au football avec les Davy De Beule, Arnar Gretarsson, Runar Kristinsson, etc. C'est vrai ? Je parle de l'équipe. Elle joue bien au football. Mouscron avait aussi un entrejeu extraordinaire la saison passée : De Vleeschauwer-Martic-Dugardein-Grégoire, cela tenait la route. Il y a eu des contacts, on verra bien. Il y a un gros boulot et un duo Tomislav Ivic-Daniel Boccar ne serait pas de trop. Notre centre ne sera pas érigé à Ans mais au Sart-Tilman où nous aurons plus de terrains, un petit stade pour la Réserve etc. La jeunesse compte beaucoup. On ne peut cependant pas les lancer tous ensemble dans le bain. Les jeunes doivent jouer, même en D2. Mustapha Oussalah reste un an de plus à Gand. Olivier Werner a été prêté à Mons. Gomez sera probablement loué, d'autres découvrent le noyau A : Baijot, Colin, Tchite, etc. Pierre Bilic" QUAND ON A UN EURO, impossible d'en dépenser deux "" On ne va pas aller chercher LE CLONE D'EMILE, IL N'EXISTE PAS "