Au meeting de Doha, début mai, Thomas Röhler (25 ans) a lancé son javelot à 93,90 mètres. C'est la meilleure performance de l'année et le jet le plus long depuis août 2015 et les 92,72 mètres du Kenyan Julius Yego, sacré champion du monde à Pékin. Röhler, le champion olympique en titre, rêvait déjà de faire mieux à Rio. " J'ai toujours dit qu'il n'était pas impossible d'atteindre la barre magique des cent mètres ", a-t-il déclaré après son lancer de mai. Il a fait cette déclaration pour attirer l'attention sur une discipline qui reste dans l'ombre d'autres plus médiatiques.
...

Au meeting de Doha, début mai, Thomas Röhler (25 ans) a lancé son javelot à 93,90 mètres. C'est la meilleure performance de l'année et le jet le plus long depuis août 2015 et les 92,72 mètres du Kenyan Julius Yego, sacré champion du monde à Pékin. Röhler, le champion olympique en titre, rêvait déjà de faire mieux à Rio. " J'ai toujours dit qu'il n'était pas impossible d'atteindre la barre magique des cent mètres ", a-t-il déclaré après son lancer de mai. Il a fait cette déclaration pour attirer l'attention sur une discipline qui reste dans l'ombre d'autres plus médiatiques. Quelques semaines plus tôt, il avait posté une vidéo noir et blanc sur les réseaux sociaux. Avec trois autres membres du Team Germany - Johannes Vetter, Lars Hamann et Andreas Hofmann, il paradait torse nu, arborant leurs tablettes de chocolat. Ils soulevaient des tonneaux d'huile, poussaient des pneus de camion et se jetaient de l'eau sur la tête, le tout dans un cadre idyllique et en musique. La vidéo a fait le tour du monde et a été reprise par Bild-Zeitung, qui a rebaptisé le quatuor " les Chippendales de l'athlétisme ". " Nous avons fait la une. Mission accomplie, donc ", a souri Röhler, né à Iena, même s'il était conscient qu'il devait aussi prester. " Sinon, j'aurais été ridicule ", a-t-il déclaré à Doha, où son javelot a failli blesser un cameraman. " Je n'étais pas surpris ", a réagi Boris Obergföll, l'entraîneur allemand, qui a vanté cette génération en or. Deux mois plus tard, le 11 juillet, Johannes Vetter (24 ans) a fait encore mieux que son camarade à Lucerne : 94,44 mètres, soit près de cinq mètres de plus que son record personnel. " Je n'ai pas de mots pour décrire mes sentiments ", a commenté le citoyen de Dresde, qui a loupé une médaille olympique de six centimètres l'année passée mais est le grandissime favori du Mondial de Londres. " Il n'est pas exclu que le podium soit allemand à 100% ", espère le sélectionneur. Ensemble, Röhler et Vetter ont réussi les sept meilleurs lancers de la saison et Andreas Hofman est huitième avec 88,79 mètres. " Ce n'est pas un hasard. Les lanceurs allemands de javelot travaillent ensemble, bien plus qu'avant. " Le lancer de Vetter est le cinquième meilleur de l'histoire. Seul le triple champion olympique Jan Zelezny a fait quatre fois mieux. Le Tchèque a propulsé son engin à 98,48 mètres en mai 1996, à Iena. C'est toujours quatre mètres de mieux que le nouveau record d'Allemagne mais c'est la série de Vetter qui est impressionnante : lors du même meeting, il a lancé son javelot à quatre reprises (sur six) à plus de 90 mètres, un exploit que Zelezny est le seul à avoir réalisé, à deux reprises, en 1995 et en 1997. Röhler a twitté : " Le lancer du javelot va être une des disciplines les plus spectaculaires du Mondial. En équipe, nous allons tout mettre en oeuvre pour battre le record du monde de Zelezny cette année, peut-être déjà à Londres. " CHRIS TETAERT